Pourquoi les gouvernements tardent-ils à agir et à enclencher pour de bon la transition énergétique ?

Face à “l’élite des pollueurs”, l’inaction délibérée des gouvernements

Alors que les dérèglements climatiques continuent de s’aggraver, les initiatives se multiplient pour dénoncer les répercussions du mode de vie des plus riches. Pourquoi les gouvernements tardent-ils à agir et à enclencher pour de bon la transition énergétique ? L’analyse du Britannique Dario Kenner, spécialiste des “inégalités carbone”.

Courrier international

Publié le 25 août 2022 à 12h03  Lecture 2 min.

https://l.facebook.com/l.php?u=https%3A%2F%2Fwww.courrierinternational.com%2Fvideo%2Fvideo-face-a-l-elite-des-pollueurs-l-inaction-deliberee-des-gouvernements%3Ffbclid%3DIwAR0KgmnHd_j_ugXLCqPGYsppgOGEs0MtCM8Y4jcDXZAv5VDv_ujUXp43lLg&h=AT3tnTZ7nM-Hw63RIvIRqMxarl_KCUK9N1gUlpsXrb9RzhoiRhzz6TXBFih5_wVXuO2wRE9Ulc2xeyTnHmAVxLSJL5895Wl4GW2ku0AWeXctMUtfuQdcKrOOwum-V9RnUK6tr621B-u1Vo3-lNi7NGKTkw&tn=%2CmH-R&c%5B0%5D=AT1BgrKfuG0pa5y87uBbxRgxtUTUalFK91d6IcUH1nNo-1ymHgHaCPUTFJoOg8QbP991YMa0vVSupw1-6B3nKvNyL7AK80O67CQmG5WJJA-gKeivFbN5YaEDYcib6K9_A5ReNmEbg_YcAKtyGijI5eWrF7Kp4j8Trb0

Cet été, les vagues de chaleur à répétition et la sécheresse extrême ont plus que jamais marqué les esprits. La prise de conscience des effets du réchauffement climatique, couplée aux actions militantes de sensibilisation, a fait grimper la colère vis-à-vis de certains comportements, en particulier ceux révélant “l’inégalité carbone”.

Parmi eux, les trajets en jet privé des plus riches, responsables de plusieurs dizaines de millions de tonnes d’émissions de CO₂. En France, le gouvernement a réagi à la montée de l’indignation en déclarant avoir l’intention de les réglementer.

LIRE AUSSI  Dérèglement climatique. Les épisodes de chaleur extrême défient les prévisions 

Autre exemple au cours de l’été, des militants écologistes de la région de Toulouse ont fait parler d’eux en rebouchant les trous de deux terrains de golf, pour dénoncer l’absurdité de leur arrosage en période de sécheresse, ainsi que le rapportait la BBC, alors même que certains villages devaient être approvisionnés en eau potable par camions-citernes.

Dario Kenner est un chercheur britannique qui travaille à l’université de Sussex. En 2019, il a publié l’ouvrage Carbon Inequality (“Inégalités carbone”), dans lequel il étudie les répercussions sur le climat du comportement de “l’élite des pollueurs”, comme il les appelle.

Le rôle crucial des gouvernements

Selon lui, il est très important de sensibiliser la population aux conséquences du mode de vie des plus riches sur le climat, à condition de ne pas oublier l’essentiel : “ce sont les gouvernements qui peuvent promulguer des lois ou augmenter les impôts s’ils le souhaitent” et engager “des changements systémiques”.

LIRE AUSSI  À la une de l’hebdo. L’eau qui nous manque 

“Agir pour le climat, c’est sortir du gaz, du charbon et du pétrole, martèle-t-il. Et il n’y a que les gouvernements qui puissent le faire à l’échelle de notre économie : ça ne peut pas reposer sur les individus.” Or, explique le chercheur, des solutions existent déjà depuis des décennies.

On s’en aperçoit en comparant la situation actuelle avec ce qui s’est passé dans les années 1970, au moment du choc pétrolier. Alors que les prix du pétrole flambaient aux États-Unis et en Europe, l’intérêt pour l’énergie solaire et le transport électrique émergeaient.

Au milieu des années 1970, poursuit Dario Kenner, le physicien Amory Lovins a présenté aux décideurs deux options pour les États-Unis : “la voie des énergies douces, et celle des énergies dures”.

“Il a dit à l’époque : ‘Nous avons un choix à faire !’Tout faire pour réduire le prix du pétrole et du gaz ou commencer à utiliser d’autres technologies. C’est la même situation aujourd’hui, mais il s’est passé cinquante ans, les changements climatiques sont bien plus visibles et nous savons que ça va empirer.”

Cinquante ans d’inaction délibérée

L’inaction de nos gouvernements est un choix politique, souligne le chercheur, puisque des solutions existent depuis des décennies. En France, au Royaume-Uni et ailleurs, les prix de l’énergie grimpent en flèche – encore davantage depuis le début de la guerre menée par les forces russes en Ukraine. L’Europe s’apprête à affronter cet hiver une crise du gaz.

LIRE AUSSI  Entretien. Amory Lovins : “La révolution énergétique a eu lieu, désolé si vous l’avez manquée !” 

Or, insiste le spécialiste, encourager les petits gestes et les efforts individuels ne suffira pas : cela revient pour les gouvernements à “se défausser de leurs responsabilités” pour “mettre sur les épaules des individus une crise énergétique qu’ils ont provoquée”. Cet hiver sera le moment ou jamais, conclut Dario Kenner, d’accélérer la transition énergétique pour privilégier les énergies éolienne et solaire, à la fois moins coûteuses et moins nocives pour l’environnement.

Mélanie Chenouard 

Publié par jscheffer81

Cardiologue ancien chef de service au CH d'Albi et ancien administrateur Ancien membre de Conseil de Faculté Toulouse-Purpan et du bureau de la fédération des internes de région sanitaire Cofondateur de syndicats de praticiens hospitaliers et d'associations sur l'hôpital public et l'accès au soins - Comité de Défense de l'Hopital et de la Santé d'Albi Auteur du pacte écologique pour l'Albigeois en 2007 Candidat aux municipales sur les listes des verts et d'EELV avant 2020 Membre du Collectif Citoyen Albi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s