Le bruit aérien tue

Toulouse : quand le bruit aérien, dénoncé par les soignants, devient un problème de santé publique

  • La population toulousaine exposée au bruit aérien a augmenté de 70%, relèvent les experts.La population toulousaine exposée au bruit aérien a augmenté de 70%, relèvent les experts.  – DDM-XAVIER DE FENOYL

Santé,  Toulouse,  Haute-Garonne

Publié le 18/12/2022 à 07:02 https://www.ladepeche.fr/2022/12/18/toulouse-quand-le-bruit-aerien-denonce-par-les-soignants-devient-un-probleme-de-sante-publique-10874727.php

l’essentiel

Le bruit des avions jour et nuit auprès des riverains des aéroports fait l’objet d’une tribune signée par une centaine de soignants en France. L’aéroport de Toulouse Blagnac est en première ligne.

Le bruit aérien, surtout la nuit, problème de santé publique ? C’est en tout cas ce que semble dire la centaine de professionnels de santé qui a signé, le 14 décembre, une longue tribune dans le journal Le Monde pour alerter sur les conséquences du bruit aérien sur les populations vivant à proximité des aéroports en France et assurant que « c’est l’espérance de vie qui est menacée ».

Parmi les soignants signataires, un cardiologue toulousain (CHURangueil) Alexandre Duparc affirme que le « stress lié au bruit des avions a augmenté de 18 % le taux de mortalité » chez les personnes souffrant de maladies cardiovasculaires (lire ci-contre).

Le praticien se base sur une étude danoise, car aucune enquête similaire existe en France. Pour les professionnels de santé, l’économie en redémarrage du trafic aérien ne doit pas se faire sur la santé des habitants. Ils le disent en préambule de leur tribune.

« Nos villes vivent noyées dans un environnement de décibels : partout, des projets d’extension d’aéroports, de voies ferrées et routières exposent les Français à des nuisances sonores sans cesse croissantes, dénoncent les soignants. Selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), 25 millions de métropolitains subissent les nuisances sonores du transport routier et aérien, dont 9 millions sont surexposés au bruit ».

« La région parisienne n’a pas l’exclusivité des nuisances sonores liées à l’aviation : l’étude « Debats » couvre aussi les aéroports de Lyon et de Toulouse. Pour ce dernier, la population exposée à un bruit nocturne de plus de 50 décibels s’est accrue de 70 % entre 2012 et 2017. Plus de 14 000 personnes sont concernées. Du fait de l’absence de couvre-feu, demandé en vain par les associations, ce sont environ 8 000 avions par an qui survolent de nuit un hôpital à basse altitude, sans que cela semble poser de problème éthique aux autorités aéroportuaires, à la direction générale de l’aviation civile et à la majorité municipale. Partout, la santé publique passe après les intérêts financiers».

14 000 riverains concernés à Toulouse

Ils sont des dizaines de milliers à Toulouse et autour à vivre sous le couloir aérien, qui au travers de nombreux collectifs actifs dénoncent régulièrement les nuisances aériennes de l’aéroport de Toulouse Blagnac (ATB) qui autorise les vols de nuit.

Au premier chef, le Collectif contre les nuisances aériennes de l’agglomération Toulousaine (CCNAAT) et, tout récemment, le collectif « Pas d’avions à l’Hôpital Purpan » qui est monté au créneau pour rappeler que les seuils avaient été franchis dans le secteur du CHU Purpan.

À l’appui, les derniers relevés de l’organisme BruitParif, qui mesure l’ampleur du bruit à l’aide de six capteurs répartis le long du couloir aérien d’ATB, sont accablants : « Malgré des trafics réduits, les niveaux de bruit moyen annuel liés au trafic aérien ont été supérieurs aux 45 décibels (dB) recommandés par l’Organisation Mondiale de la Santé (MS) sur l’ensemble des sites de mesure. Et même supérieurs aux 40 dB (A) en période nocturne ». Au moment du décollage des avions, le seuil réglementaire de 55 dB aurait été franchi, selon le capteur de l’hôpital.

« C’est une fatigue permanente »

« C’est une fatigue permanente pour les gens, comme moi, qui habitent près de l’hôpital Purpan, quand ça commence on ne s’entend plus parler, explique Catherine Stolbowsky Abile-Gal, porte-parole de « Pas d’avions à l’Hôpital Purpan ». Ce n’est plus comme avant avec 130 vols par jour, mais vivre cela génère des hormones de stress. Les gens ne peuvent même pas se reposer la nuit ». 

De son côté, ATB « ne s’exprimera pas, l’aéroport étant consultant dans le cadre des ateliers du territoire lancé par la préfecture », assure le service presse.

Un plan préfectoral pour réduire les nuisances

Le Plan de prévention du bruit dans l’environnement (PPBE), piloté par la préfecture de la Haute-Garonne, doit prendre fin en 2023 et les autorités devront se mettre d’accord sur un nouveau PPBE. Pour l’heure, pas de bilan, assure la préfecture. Le 24 février, elle a confirmé avoir mis sur pied « trois groupes de travail ad hoc » qui se sont réunis fin 2021. « Ces groupes de travail sont des instances informelles qui ont réuni, dans une démarche de concertation, les trois collèges des membres de la commission consultative de l’environnement (professions aéronautiques, élus et associations). Le travail a porté sur les trois thématiques de la réduction à la source des nuisances sonores liées au trafic aérien, de l’aménagement et la gestion du territoire et des procédures opérationnelles de réduction du bruit », indiquent pour l’heure les services de l’Etat.

Gérald Camier
suivre ce journaliste

18% d’infarctus mortels liés au bruit des avions selon un cardiologue toulousain

ABONNÉS

  • Alexandre Duparc, cardiologue au CHU de Toulouse (Rangueil), est un des cent signatuires d'une tribune pour dénoncer les conséquences néfastes sur la santé du bruit aérien.Alexandre Duparc, cardiologue au CHU de Toulouse (Rangueil), est un des cent signatuires d’une tribune pour dénoncer les conséquences néfastes sur la santé du bruit aérien. DDM – LAURENT DARD

Santé,  Toulouse,  Haute-Garonne

Publié le 18/12/2022 à 07:01 , mis à jour à 11:52 https://www.ladepeche.fr/2022/12/18/bruit-aerien-le-docteur-duparc-met-en-garde-contre-le-taux-daccident-cardiovasculaire-en-hausse-de-18-10874737.php

l’essentielCardiologue au CHU de Toulouse, Alexandre Duparc est un des cent signataires d’une tribune qui dénonce la hausse du trafic aérien au mépris de la santé des habitants. Entretien.

Cardiologue au CHU de Toulouse, Alexandre Duparc est un des cent signataires d’une tribune qui dénonce la hausse du trafic aérien au mépris de la santé des habitants. Entretien.

Pourquoi avez-vous choisi de signer cette tribune avec une centaine d’autres soignants en France ?

Parce qu’il est avéré que le bruit aérien a des conséquences néfastes sur la santé des gens. Sur le versant cardiaque, dont je m’occupe de par ma spécialité, c’est entre 10 et 18 % en matière de mortalité cardiovasculaire. D’un autre côté, on prescrit des médicaments où l’on utilise des technologies hyper modernes et hyper coûteuses qui ne permettent d’atteindre de tels chiffres. C’est tout le problème de l’environnement et de prévention primaire.

A lire aussi : Toulouse : quand le bruit aérien, dénoncé par les soignants, devient un problème de santé publique

Concrètement, quelles sont les conséquences sur la santé des riverains des aéroports surexposés aux nuisances aériennes ?

L’étude [Discussion sur les effets du bruit des aéronefs touchant la santé, réalisée par l’université Gustave Eiffel à Marne-le-Vallée, NDLR] a montré qu’il y avait un impact sur la mortalité significatif, avec une population étendue. C’est très important. J’ai signé cette pétition il y a quelques mois, ça m’a interpellé puisque je m’occupe de tout ce qui rythme cardiaque et faisant la bibliographie, j’ai trouvé plusieurs études internationales qui rapportent une plus grande prévalence de la fibrillation auriculaire, c’est l’arythmie la plus fréquente en France. L’étude sur la mortalité cardiovasculaire montre que cette prévalence est plus élevée chez des populations soumises à des stress auditifs répétés, notamment celles qui habitent à proximité des aéroports. Les chiffres sont éloquents.

Examinez-vous des patients toulousains qui habitent sous le couloir aérien de l’aéroport de Toulouse Blagnac ?

Oui, mais c’est quelque chose qui n’est absolument pas connu par les patients. J’ai en effet des patients qui habitent près de l’aéroport, mais ils ne vont pas m’en parler spontanément. C’est un des points positifs de cette tribune, que les gens prennent ce sujet au sérieux. Mais il faut quand même que l’on décharge la médecine de ce qu’elle ne peut pas faire, c’est un problème de politique. Il revient aux pouvoirs publics et aux associations de faire bouger les choses. On peut par ailleurs considérer que c’est un facteur de risque supplémentaire, lors d’une consultation. À l’avenir, les habitants qui pourront déménager le feront probablement, tous ne le feront pas. Faut-il mettre en cause l’aéroport de Toulouse Blagnac, c’est une question ?

De nombreux collectifs à Toulouse le font régulièrement…

Certains m’ont déjà contacté. C’est un vrai problème de santé publique, au même titre que la pollution, le réchauffement climatique, l’alimentation.
 

Recueilli par Gérald Camier

Voir aussi:

https://environnementsantepolitique.fr/2022/12/09/plus-dune-centaine-de-soignants-qui-denoncent-laccroissement-du-nombre-des-vols-davion-y-compris-la-nuit-au-mepris-de-la-sante-des-riverains-des-aeroports/

Le bruit causerait plus de décès prématurés que la pollution de l’air, mais les décès induits sont pas faciles à évaluer (exemple pour la pollution de l’air de 40.000 à 70.000 décès prématurés)

https://environnementsantepolitique.fr/2021/10/04/21040/

Publié par jscheffer81

Cardiologue ancien chef de service au CH d'Albi et ancien administrateur Ancien membre de Conseil de Faculté Toulouse-Purpan et du bureau de la fédération des internes de région sanitaire Cofondateur de syndicats de praticiens hospitaliers et d'associations sur l'hôpital public et l'accès au soins - Comité de Défense de l'Hopital et de la Santé d'Albi Auteur du pacte écologique pour l'Albigeois en 2007 Candidat aux municipales sur les listes des verts et d'EELV avant 2020 Membre du Collectif Citoyen Albi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s