Les nouvelles piscines de l’albigeois n’ont pas fini de faire des vagues.

Tarn : un projet de piscines nordiques fait des vagues à Albi

Publié le 03/10/2022 à 18h39

Écrit par Laurent Dubois. https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/tarn/albi/tarn-un-projet-de-piscines-nordiques-fait-des-vagues-a-albi-2626892.html

De plus en plus de piscines ferment leur portes à cause de la facture énergétique.
De plus en plus de piscines ferment leur portes à cause de la facture énergétique. • © FTV

L’agglomération albigeoise va construire deux piscines nordiques, chauffées, permettant de se baigner toute l’année. Le projet suscite des critiques sur le plan économique et écologique.

Des piscines ferment, réduisent leurs activités ou abaissent la température du chauffage pour faire face à la flambée du prix de l’énergie. Mais dans le Tarn, l’air du temps n’est pas à la « réduction de voilure » ou aux « basses eaux ». Au contraire. L’agglomération albigeoise lance un chantier pour un montant de 19,2 millions d’euros hors taxe. La construction de deux bassins « nordiques » est le plus important investissement jamais réalisé depuis la création, en 2002, de la communauté d’Agglomération. 

La délibération a été votée le 28 juin dernier. Un bassin extérieur (50 x 21 mètres) doit être crée dans un complexe nautique situé sur la commune d’Albi et un bassin existant se trouvant sur la commune de Saint-Juéry va faire l’objet d’un agrandissement. L’adoption du projet a suscité un véritable tollé dans les rangs des élus de l’agglomération.   

Un gouffre énergétique ?

Élue d’opposition à la mairie, Nathalie Ferrand-Lefranc n’est pas hostile, par principe, à une modernisation ou à la création de piscines albigeoise. Mais elle considère le projet « anachronique » et met en avant la question « énergétique ».

Maire de Saliès, une commune membre de la communauté d’agglomération du Grand Albigeois, Jean-François Rochedreux, s’interroge également sur l’intérêt de « construire des piscines dont on chauffe l’eau pour pouvoir se baigner en décembre ». L’élu souligne d’ailleurs que la ville de Castres vient justement de renoncer à un projet de piscine nordique.

Le projet albigeois va rejoindre le « parc » des 200 bassins nordiques construits en France.  Un bilan existe s’agissant du coût énergétique de telles infrastructures. Les bassins « chauffées » ne consomment pas forcément plus d’énergie que les piscines couvertes. En effet, il n’est pas nécessaire de déshumidifier et de chauffer l’air. 

C’est d’ailleurs l’argumentaire de la communauté de l’Albigeois.

Un bassin nordique est moins énergivore car, comparé à un bassin couvert, il n’y a pas tout un bâtiment recouvrant le bassin à chauffer.Communauté d’agglomération du Grand Albigeois

En revanche, toutes les expériences convergent sur un point. Les bassins nordiques sont peu profonds. La consommation d’énergie pour chauffer l’eau est modérée. En revanche, il faut prévoir une bonne couverture la nuit afin d’éviter des pertes de chaleurs qui peuvent atteindre 80%. Sans ce dispositif, il faut pousser les « feux » pour maintenir une température minimale de 28 degrés. Pour limiter les déperditions énergétiques, des communes disposant de bassins nordiques prévoient également des coupe-vent. Cet investissement a un coût qui peut atteindre les 100 000 euros.

Pas forcément un puits sans fond

Autrement dit, un bassin nordique n’est pas forcément un puits sans fond énergétique. Néanmoins, une donnée change tout : le prix de l’énergie. Une piscine chauffée et en plein air n’est pas nécessairement une aberration énergétique. Une bonne conception peut même être source d’économie par rapport à un bassin couvert.

Mais la flambée du prix de l’électricité peut modifier l’équation financière. Le maire du Séquestre, Gérard Poujade a chiffré la consommation annuelle des futures piscines. Pour l’élu, cela représente « 5 millions de kilowatt/heure par an c’est-à-dire la consommation d’une ville moyenne de 2500 habitants ».

Si ce chiffrage se vérifie et que la courbe des prix de l’électricité continue à s’envoler, cela va peser sur le budget de fonctionnement. La communauté d’agglomération, porteuse du projet, précise qu’un chauffage à bois et un système photovoltaïque sont prévus et doivent alléger la consommation électrique. Les énergies renouvelables doivent couvrir, au minimum, 80% de la consommation des nouvelles piscines.

Un système pour limiter la déperdition de chaleur la nuit est prévu. En ce qui concerne la chauffe des bassins, il est prévu de « préchauffer » l’eau avec un dispositif solaire à définir, complété par une chaudière à boisCommunauté d’agglomération du Grand Albigeois

20 millions d’euros d’investissement

« C’est le plus gros budget de l’agglomération. C’est un projet énorme. On aimerait savoir si c’est raisonnable et sur quels éléments cela repose » déclare Nathalie Ferrand-Lefranc. L’élue d’opposition estime ne pas avoir accès aux études préalables au projet.

Dans la délibération soumise au vote en juin dernier, la création de nouvelles piscines est justifiée par « des études » mettant « en avant un déficit important de plan d’eau ». La communauté d’agglomération précise qu’elle les a lancé en 2018 dans le cadre de la programmation des équipements aquatiques.

 Mais plusieurs élus, siégeant au conseil communautaire de la Communauté d’agglomération du Grand Albigeois affirment avoir demandé les fameuses études en question sans parvenir à les obtenir. Interrogée sur ce point, la communauté d’agglomération n’a pas apporté de réponse

Les nouvelles piscines de l’albigeois n’ont pas fini de faire des vagues.

Tarn : opposé à la construction de “bassins nordiques”, le Collectif pour Albi lance une pétition

Publié le 22/11/2022 à 11h22 • Mis à jour le 22/11/2022 à 11h46

Écrit par Lauriane Nembrot. https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/tarn/albi/tarn-oppose-a-la-construction-de-bassins-nordiques-le-collectif-pour-albi-lance-une-petition-2660052.html

photo d'illustration - bassin nordique à la piscine du Wacke (Strasbourg, Bas-Rhin)
photo d’illustration – bassin nordique à la piscine du Wacke (Strasbourg, Bas-Rhin) • © MARC ROLLMANN / MAXPPP

Plusieurs membres de l’opposition de l’agglomération d’Albi se sont rassemblés en collectif. Ils font bloc contre le projet de construction de deux piscines qui pourraient être chauffées l’hiver. Une décision adoptée en juin dernier par l’agglomération et décriée depuis.

Un bassin nordique, c’est “une piscine à ciel ouvert chauffée dans laquelle on peut se baigner pendant l’hiver”. C’est en tous cas la définition donnée par le Collectif pour Albi au sujet des chantiers lancés par l’agglomération albigeoise pour la construction de deux infrastructures nordiques à Albi et Saint-Juéry. 

Opposé à ce projet, le Collectif pour Albi, initialement composé de membres de l’opposition qui revendiquent 40% des voix lors des dernières municipales, dénonce “une aberration écologique”. Une pétition pour demander l’arrêt des chantiers vient tout juste d’être lancée par les détracteurs. 

https://www.facebook.com/plugins/post.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FCollectifPourAlbi%2Fposts%2Fpfbid02XL6ksVwyw3At5e6ADq2wQgoxvfXRw1ZvkvjBCJC6JkozYVhqiTwNd2Kc5Q5BeH8Wl&show_text=true&width=500

Une décision “légale mais illégitime”

L’argument phare des anti bassins réside dans le fait que l’agglomération albigeoise serait “passée en force” pour obtenir le feu vert des élus et lancer le projet. “Le premier élément de démocratie, à savoir fournir toutes les informations sur le dossier, n’est pas rappelé lors du conseil du 28 juin dernier”, dénonce le Collectif pour Albi. “Lors du vote, les conseillers n’ont pas eu accès aux études du dossier”. Selon un membre du collectif, “cette décision est donc légale, mais illégitime”. 

Au moment du vote, aucun conseiller votant n’avait eu connaissance des étudesLe Collectif pour Albi

“Les maires des communes ont fini par y avoir accès au mois d’octobre, alors que la délibération remonte au mois de juin.” « Il a fallu six mois pour qu’on arrive à avoir quelque chose”, dénonce le Collectif pour Albi.

Incertitude sur l’impact écologique des bassins nordiques

Si le vote est remis en question par le collectif, un autre point nourrit également l’opposition au projet. Le Collectif pour Albi assure que l’agglomération albigeoise n’a pas mené d’études alternatives avant d’entériner la construction des bassins nordiques dans la région. “Si l’objectif c’est d’apprendre à nager aux enfants, il faut d’abord étudier plusieurs alternatives”, explique le Collectif pour Albi. 

Ce n’est pas parce qu’on a la majorité et qu’on représente les deux plus grosses villes de l’agglomération qu’on doit passer en force lorsque d’autres maires s’y opposent.Le Collectif pour Albi

L’impact écologique d’un tel projet est aussi questionné par certains détracteurs. Si la France en compte 200 aujourd’hui, et assure que ces bassins chauffés ne consomment pas plus que des piscines couvertes, certains s’interrogent sur l’intérêt des infrastructures. C’est notamment le cas de Jean-François Rochedreux, maire de Saliès dans le Grand Albigeois. Interrogé par France 3 Occitanie en octobre dernier, il a pointé du doigt l’intérêt de “construire des piscines dont on chauffe l’eau pour pouvoir se baigner en décembre”. 

Ce n’est pas parce qu’on a la majorité et qu’on représente les deux plus grosses villes de l’agglomération qu’on doit passer en force lorsque d’autres maires s’y opposent”, achève le Collectif. Contactée à ce sujet, la mairie d’Albi n’a pas encore donné suite à nos sollicitations. Selon nos informations, une conférence de presse sur le sujet des bassins nordiques devrait se tenir la semaine prochaine. 

Albi : les anciens de la piscine du Caussels amers face au projet de bassins nordiques

ABONNÉS

  • PISCINE CAUSSEL  PISCINE CAUSSELS PISCINE CAUSSEL PISCINE CAUSSELS DDM DDM – DDM-NEDIR DEBBICHE

Piscines et parcs aquatiquesAlbiTarn

Publié le 24/11/2022 à 12:02 , mis à jour à 12:06

https://www.ladepeche.fr/2022/11/24/albi-les-anciens-de-la-piscine-du-caussels-amers-face-au-projet-de-bassins-nordiques-10824540.php#xtor=%5B%5Bddm-ladepeche81%5D%5D

00:00/01:49

l’essentiel

L’ancien président de Saupiscau, qui gérait le bassin extérieur du Caussels, rappelle que pour une somme bien moins importante que la construction d’un bassin nordique, on aurait pu réhabiliter le bassin de l’ancienne piscine.

Le projet de construction de deux bassins nordiques ne pouvait que raviver de vieilles blessures chez eux. L’ancien président de Saupiscau, l’association qui a géré la piscine d’été du Caussel, a donc décidé de prendre la parole.


Rappelons rapidement les faits. En 2001 Atlantis ouvre ses portes et la piscine du Caussels ferme. En 2002, le bassin extérieur rouvre, géré par l’association Saupiscau. Cela jusqu’en 2008, date où la ville décide de sa fermeture. La structure sera démolie en 2016.


Et c’est bien ce que reproche l’ancien président à la municipalité. Pour lui, à l’époque, on savait déjà qu’Atlantis ne serait pas suffisante pour absorber la demande de l’agglomération. Or, la rénovation totale du site (bassin de 50 mètres, vestiaires, installation de panneaux solaires) aurait coûté 5M€ selon les études. C’est-à-dire beaucoup moins que le projet actuel. « L’étude démontrait que le bassin pouvait rester découvert avec une eau à 29 degrés en hiver », ajoute l’ancien président.


« Mais ils avaient décidé que la piscine devait disparaître car l’emplacement était idéal pour agrandir le service des eaux et cela arrangeait les maires de Saint-Juéry, Arthès et Lescure, car aujourd’hui, le service des eaux dessert ces 3 communes avec Albi », assure Bernard Brian, qui rappelle que si c’est Philippe Bonnecarrère qui était maire, Stéphanie Guiraud-Chaumeil faisait partie du conseil municipal.
Pour lui, il suffisait juste de trouver un autre terrain pour le traitement des eaux et intégrer le Caussels à l’agglo. Et aujourd’hui, il n’y aurait pas besoin de construire un nouveau bassin. 
 

EMMANUEL DROILLARD

Voir les commentaires

Le succès des piscines chauffées en plein air à Toulouse : embouteillage pour réserver sa place

Publié le 02/04/2021 à 06h46

Écrit par Juliette Meurin. https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/haute-garonne/toulouse/le-succes-des-piscines-chauffees-en-plein-air-a-toulouse-embouteillage-pour-reserver-sa-place-2026759.html

A Toulouse, on peut nager dans l'un des deux bassins nordiques de la ville (ici à la piscine Bellevue) à condition d'avoir réservé un créneau horaire
A Toulouse, on peut nager dans l’un des deux bassins nordiques de la ville (ici à la piscine Bellevue) à condition d’avoir réservé un créneau horaire • © FTV

A Toulouse, deux bassins nordiques sont ouverts au public sur réservation. Pour respecter les consignes sanitaires et éviter l’affluence dans les lignes d’eau, des créneaux horaires sont proposés. Ils sont pris d’assaut.

A Toulouse, on peut encore faire de la natation mais il faut se lever de bonne heure pour réserver sa place. Pour pouvoir aller nager dans l’un des deux bassins nordiques de la ville, la mairie a mis en place un système de réservation de créneaux horaires sur internet ou par téléphone mais ils sont pris d’assaut.

A la piscine Bellevue, ce mercredi après midi, ceux qui ont eu la chance de trouver une place attendaient leur tour avec impatience. Pas question de perdre quelques minutes sur le créneau réservé.https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m18!1m12!1m3!1d5781.703848492866!2d1.4491860304840019!3d43.56796849999525!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x12aebc127b849eb5%3A0xf71311ddb7bf11b0!2sPiscine%20Bellevue!5e0!3m2!1sfr!2sfr!4v1617290251184!5m2!1sfr!2sfr

Un nageur explique ainsi se lever à 6 heures du matin pour pouvoir faire une réservation. Chaque jour, de nouvelles places sont mises à disposition mais elles sont immédiatement prises. Premier arrivé premier servi. La mairie vient de faire évoluer le système de réservation qui est désormais mis à jour tous les matins à 9h15. Inutile donc de se lever à l’aube. Cela permet aussi à ceux qui n’ont pas internet de téléphoner et d’avoir une chance de trouver une place en appelant au 05 34 245 245.

Dans le bassin chauffé à 27 degrés de la piscine Bellevue, une nageuse explique que c’est le seul sport qu’elle peut encore faire et que c’est très important pour la santé physique et mentale. Au total, dans cette piscine de 25 mètres on peut accueillir 50 personnes par créneau horaire (10 par ligne), soit 300 personnes par jour de 7 heures à 18h30.

Le bassin nordique de la piscine Castex est également ouvert au public mais seulement le dimanche. 

https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m18!1m12!1m3!1d5779.966258346286!2d1.429950237166184!3d43.58606773853144!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x12aebb834f0b2e87%3A0x45e0535aeccd4377!2sPiscine%20Castex!5e0!3m2!1sfr!2sfr!4v1617290179511!5m2!1sfr!2sfr

On ignore encore quelles seront les conséquences des nouvelles annonces d’Emmanuel Macron de ce mercredi soir sur l’ouverture des piscines de plein air au grand public.

Publié par jscheffer81

Cardiologue ancien chef de service au CH d'Albi et ancien administrateur Ancien membre de Conseil de Faculté Toulouse-Purpan et du bureau de la fédération des internes de région sanitaire Cofondateur de syndicats de praticiens hospitaliers et d'associations sur l'hôpital public et l'accès au soins - Comité de Défense de l'Hopital et de la Santé d'Albi Auteur du pacte écologique pour l'Albigeois en 2007 Candidat aux municipales sur les listes des verts et d'EELV avant 2020 Membre du Collectif Citoyen Albi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s