« les pratiques malhonnêtes du ministère de l’intérieur », ainsi que la poursuite de « ses tentatives de manipulation »

Législatives 2022 : La France insoumise critique les « manipulations des résultats par le ministère de l’intérieur »

« Les résultats affichés sur le site du ministère de l’intérieur retirent du résultat de la Nupes [des] candidats qui étaient, pourtant, investis ou soutenus officiellement par notre alliance », fait valoir le parti de Jean-Luc Mélenchon dans un communiqué publié lundi. 

Par Service politique (avec AFP) Publié aujourd’hui à 17h18, mis à jour à 21h11  

Temps de Lecture 3 min.  https://www.lemonde.fr/elections-legislatives-2022/article/2022/06/13/legislatives-2022-la-france-insoumise-critique-les-manipulations-des-resultats-par-le-ministere-de-l-interieur_6130145_6104324.html

https://www.dailymotion.com/embed/video/x8bmzu8?ads_params=&api=postMessage&autoplay=false&id=player-x8bmzu8&mute=false&origin=https%3A%2F%2Fwww.lemonde.fr&queue-autoplay-next=false&queue-enable=false

Un nouveau combat a commencé au lendemain du premier tour des législatives. Après la bataille autour de l’étiquetage, le bras de fer a repris, lundi 13 juin, entre la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) et le ministère de l’intérieur. L’alliance des partis de gauche accuse la Place Beauvau de « tripatouillages » pour n’avoir pas décompté toutes les voix qu’elle estime lui revenir au premier tour des législatives.

Dans un communiqué publié lundi, La France insoumise (LFI), le parti de Jean-Luc Mélenchon et composante de la Nupes, a dénoncé « les pratiques malhonnêtes du ministère de l’intérieur », ainsi que la poursuite de « ses tentatives de manipulation », en référence à la décision du Conseil d’Etat, mardi 7 juin, de demander au ministère de l’intérieur de considérer la Nouvelle Union populaire écologique et sociale « comme une nuance politique unique ».

Lire aussi :  Législatives 2022 – au lendemain du premier tour, le duel entre la Nupes et le camp présidentiel s’affirme, sur fond de bataille de chiffres : la journée du 13 juin

« Les résultats affichés sur le site du ministère de l’intérieur retirent du résultat de la Nupes les candidats qui étaient pourtant investis ou soutenus officiellement par notre alliance et dûment signalés au ministère de l’intérieur », peut-on lire dans un communiqué de LFI.

« Le nombre de voix des candidats Hervé Saulignac en Ardèche, Joël Aviragnet en Haute-Garonne, et Dominique Potier en Meurthe-et-Moselle, pourtant investis par le Parti socialiste dans le cadre de l’accord de la Nupes, ne sont pas comptabilisés dans notre résultat global. Cela représente 44 120 voix qui ont donc été supprimées », détaille LFI, jugeant que « leur simple réintégration permet à la Nupes de figurer en tête des résultats au niveau national ».

Corse et outre-mer non comptabilisés par l’intérieur

Interrogé par l’Agence France-Presse (AFP), le ministère de l’intérieur explique avoir « comptabilisé en divers gauche » ces trois candidats « initialement investis par la Nupes »mais ayant ensuite « déclaré vouloir renoncer à cette investiture ».

Aussi, certains candidats de Corse et d’outre-mer, territoires hors accord national de la Nupes, n’ont pas été comptabilisés, comme Karine Le Bon dans la 2circonscription de La Réunion et le député sortant « insoumis » Hugues Ratenon dans la 5e. Selon LFI, ils ont pourtant fait campagne pour la Nupes

Lire aussi :  Nupes-Ensemble !, RN-Ensemble !, Nupes-RN… A quoi ressemblent les duels du second tour des législatives ?

De son côté, la Place Beauvau fait valoir que la situation est la même pour la majorité présidentielle, par exemple pour le ministre « Damien Abad, dont on peut légitimement penser qu’il est soutenu par Ensemble ! » et qui « est comptabilisé en divers droite ». Le ministère souligne, par ailleurs, que « ne figurait aucun candidat outre-mer » dans la « liste pourtant très complète » de « l’ensemble des candidats à qui il conviendra d’attribuer la nuance Nupes » adressée par la direction de campagne de l’alliance de gauche, le 8 juin, au ministère.

Plus largement, LFI dénonce une « nouvelle manipulation qui vise à faire apparaître artificiellement la coalition présidentielle en tête du premier tour alors qu’elle ne l’est pas par la réalité des suffrages »« Si nous remportons une majorité des suffrages ce dimanche 19 juin, nous mettrons en place une véritable autorité électorale indépendante, débarrassée des pratiques malhonnêtes du ministre Darmanin », promet encore le communiqué des « insoumis ».

Lire aussi : La Nupes marque des points au premier tour des législatives, mais fait face au risque d’un « front anti-Mélenchon »

Match dans le match

« C’est clair qu’il y a un doute sur ce que fait Darmanin avec les résultats. Tout le monde comprend que ce sont de mauvais perdants. On ne peut pas avoir des mœurs de République bananière », avait fulminé Jean-Luc Mélenchon lundi, dans l’après-midi, devant le siège de LFI, visant directement Gérald Darmanin, le ministre de l’intérieur. Au ministère, on dit s’en tenir aux listes de candidats déclarés.

Ce match dans le match entre la majorité sortante et la gauche réunie sous la bannière de la Nupes alimente les tensions entre les deux camps dans la perspective du deuxième tour, dimanche 19 juin. Si la Place Beauvau donne la majorité présidentielle à 25,75 % au premier tour, devant l’alliance de gauche (25,66 %), le calcul du Monde aboutit à un ordre inverse en raison de notre politique de réétiquetage des candidats.

Interrogé par la journaliste Anne-Sophie Lapix lors du journal de 20 heures de France 2, l’artisan de la Nupes a jugé que M. Darmanin « essaie de tripoter les chiffres » et que « le parti macroniste a subi une lourde défaite », dimanche 12 juin. « Je ne vais pas perdre davantage de temps, c’est une manœuvre », a-t-il estimé.

Lire aussi :  Nupes ou Ensemble ! en tête aux législatives ? Les raisons de la divergence entre « Le Monde » et le ministère de l’intérieur

Dans un tweet nocturne, l’eurodéputé Manuel Bompard, proche de M. Mélenchon, faisait valoir que « la Nupes réalise 6 101 968 voix (soit 26,8 %) », accusant le ministère de l’intérieur de lui en attribuer moins « pour faire apparaître artificiellement le parti de Macron en tête ». Des « tripatouillages », s’est étranglé le numéro deux de LFI, Adrien Quatennens.

« Allô, le Conseil d’Etat ? », a lancé M. Bompard, six jours après une décision de l’institution qui, saisie par LFI en référé, avait enjoint à Gérald Darmanin de prendre en considération la Nupes comme « une nuance politique à part entière » lors du scrutin. « C’est pas un jeu, c’est juste notre démocratie », a fait valoir M. Mélenchon, disant avoir « toujours fait confiance » aux autorités, « mais, maintenant, on a un gros doute ».

Quant au président du groupe des députés de La République en marche (LRM), Christophe Castaner, il dénonce une « théorie du complot » des « insoumis ». Pour M. Castaner, Manuel Bompard « parle de gens qu’ils soutiennent maintenant alors qu’ils ne les soutenaient pas il y a deux jours ». Un commentaire jugé « incroyable » par le candidat de la Nupes qui, dans un nouveau tweet, a reproché au député de LRM de « qualifier de complotistes ceux qui demandent juste une présentation exacte des résultats ».

Lire aussi :  sElections législatives 2022 : les multiples enseignements du scrutin pour le second tour

Les résultats du premier tour des législatives 2022

Nupes 4 élus 26,11 %

Ensemble 1 élu 25,88 %

Rassemblement national 18,68 %

LR-UDI 11,30 %

Reconquête 4,25 %

Divers 3,80 %

Gauche 3,34 %

Droite 1,87 %

Voir l’intégralité des résultats

Source : Ministère de l’intérieur / étiquetage Le Monde

Service politique (avec AFP)

Publié par jscheffer81

Cardiologue ancien chef de service au CH d'Albi et ancien administrateur Ancien membre de Conseil de Faculté Toulouse-Purpan et du bureau de la fédération des internes de région sanitaire Cofondateur de syndicats de praticiens hospitaliers et d'associations sur l'hôpital public et l'accès au soins - Comité de Défense de l'Hopital et de la Santé d'Albi Auteur du pacte écologique pour l'Albigeois en 2007 Candidat aux municipales sur les listes des verts et d'EELV avant 2020 Membre du Collectif Citoyen Albi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s