« Amazon, Hermès, Bernard Arnault, Mulliez, doivent être taxés à la hauteur de leurs profits. Nous retrouverons alors des marges de manœuvre pour les petits salariés, les petites entreprises et pour faire respirer l’économie ».François Ruffin

Interview intéressante de François Ruffin sur France Info, en particulier sur l’Europe « Faut-il désobéir ou réviser les traités ? »

Législatives : François Ruffin propose d' »indexer les salaires sur l’inflation » et de les financer en « taxant les profits »

Publié le 10/05/2022 11:19

Le député de la Somme a détaillé ses propositions pour le pouvoir d’achat, dont l’indexation des salaires sur l’inflation, une mesure qui ne fait pourtant pas partie du programme de La France insoumise.

« Le premier truc à faire pour le pouvoir d’achat, c’est l’indexation des salaires sur l’inflation », propose sur franceinfo François Ruffin, alors même que cette mesure ne figure pas dans le programme de La France insoumise. Cela représenterait une augmentation de 5% de tous les salaires. Le candidat Nupes à sa réélection aux législatives dans la 1ère circonscription de la Somme y voit une façon de « reconquérir la France périphérique, des bourgs, des campagnes et des gilets jaunes », demandant à la gauche réunie de se « fixer la priorité » pour les cinq prochaines années de « ne pas abandonner cette France-là au Front national (sic.) »

« Rendez-vous compte de la modestie de ma demande », plaide François Ruffin, qui « ne demande pas d’indexer les salaires sur les cinq premières fortunes françaises » alors qu’« il y a de l’inflation sur tout » et que « les cinq plus grandes fortunes de France ont vu leur fortune tripler sous le mandat d’Emmanuel Macron ». Le candidat Picardie debout estime que « comme dans l’Ancien régime, les seigneurs sont exemptés d’impôt »

« Amazon, Hermès, Bernard Arnault, Mulliez, doivent être taxés à la hauteur de leurs profits. Nous retrouverons alors des marges de manœuvre pour les petits salariés, les petites entreprises et pour faire respirer l’économie ».François Ruffin

à franceinfo

François Ruffin s’insurge particulièrement des « 9 milliards d’euros de bénéfice » réalisés par Total au premier trimestre 2022 et de l’augmentation de « 52% » de son PDG Patrick Pouyanné. « Ils s’enrichissent sur le dos des Français qui paient leur gasoil à la pompe près de deux euros et sur le dos de la crise en Ukraine. Profiteurs de guerre ! Comment ça se fait que ces profits ne soient pas taxés par le gouvernement ? » Le candidat de la Nouvelle Union populaire rappelle que l’Etat prend en charge la remise de 15 centimes sur les carburants et estime que « Total est en train de se gaver ».

Révision des traités européens « Emmanuel Macron nous a déjà fait un grand discours sur l’Europe il y a 5 ans. Qu’est-ce qui a changé ? Rien”, estime François Ruffin, pour qui “s’il y a une révision des traités, elle peut être souhaitable, elle doit passer par référendum”.

Europe « Quand l’Europe veut avancer dans le bons, qui est-ce qui bloque ? La France et Emmanuel Macron”, accuse François Ruffin, qui liste “le congé paternité”, “les taxes sur les transactions financières” et sur la reconnaissance des travailleurs Uber comme salariés.

UE « Il faudra désobéir pour obtenir des progrès européens”, estime le député LFI de la Somme, citant la livraison des cantines scolaires par des agriculteurs locaux par exemple. “Est-ce qu’on fait une Europe pour les gens ou pour les entreprises ?”

Présidentielle “L’Union populaire a réussi à avoir les centres-villes, les banlieues, les quartiers populaires” mais il y a pour lui “un gros trou dans la raquette”. Il faut “une envie qu’on n’abandonne pas cette France-là au Front national”.

Pouvoir d’achat Le député LFI de la Somme souhaite “l’indexation des salaires sur l’inflation”. “Il y a de l’inflation sur tout. Je ne demande pas d’indexer les salaires sur les cinq premières fortunes françaises”, dit François Ruffin.

Impôts « On est comme dans l’Ancien régime : les seigneurs sont exemptés d’impôt. %l nous faut changer la base fiscale. Si jamais ces gens-là sont taxés, nous retrouvons des marges de manœuvre pour faire respirer l’économie”, selon François Ruffin..

Publié par jscheffer81

Cardiologue ancien chef de service au CH d'Albi et ancien administrateur Ancien membre de Conseil de Faculté Toulouse-Purpan et du bureau de la fédération des internes de région sanitaire Cofondateur de syndicats de praticiens hospitaliers et d'associations sur l'hôpital public et l'accès au soins - Comité de Défense de l'Hopital et de la Santé d'Albi Auteur du pacte écologique pour l'Albigeois en 2007 Candidat aux municipales sur les listes des verts et d'EELV avant 2020 Membre du Collectif Citoyen Albi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s