Législatives, première circonscription du Tarn.

Législatives 2022 dans le Tarn : Christelle Cabanis et Etienne Moulin prônent « une vraie réforme de la médecine de ville »

  • Étienne Moulin, Christelle Cabanis et de sa suppléante Alexia Bousquet./ DDM Br. M. Étienne Moulin, Christelle Cabanis et de sa suppléante Alexia Bousquet./ DDM Br. M. 

Elections législatives 2022 ,  Législatives dans le Tarn,  Castres

Publié le 02/06/2022 à 19:06 , mis à jour à 19:59

C’est en duo que Etienne Moulin et Christelle Cabanis, les candidats de gauche sur les 1re et 3e circonscriptions soutenus par les socialistes Christophe Ramond, le président du Département du Tarn, et Carole Delga la présidente de la région Occitanie, ont tenu à exposer leurs propositions en matière de santé et d’accès aux soins pour tous. « On se rend compte au cours de notre campagne que la santé et au cœur des préoccupations de tous », affirme Christelle Cabanis pointant évidemment al problématique des déserts médicaux.

Les deux candidats ont rappelé les actions en cours mené par le Département qui a mis en place le plan Tarn santé qui permet de travailler sur l’attractivité du territoire pour inciter les jeunes médecins à s’installer dans le département. « On fait des choses. Et il faut créer le maillage pour préparer l’avenir », confie Etienne Moulin qui connaît bien le problème en tant que médecin et président du conseil de l’ordre et qui prône « une vraie réforme de la médecine de ville » qui permettrait à « accorder aux acteurs locaux une autonomie et une liberté ». « Les collectivités locales connaissent les besoins, les ressources et doivent gérer la mise en œuvre. Les territoires doivent être pilote. Il faut un cadre national mais qui s’articulent sur les besoins locaux », affirme Etienne Moulin. « Il faut fédérer les bonnes volontés, l’enjeu est là », ajoute Christelle Cabanis qui considère que les primes à l’installation « créent des inégalités entre les territoires ».

Des bourses d’études pour qu’en échange les jeunes médecins viennent s’installer au moins 5 ans font partie des pistes privilégiées. « Il faut s’inspirer des bonnes pratiques qui se font ailleurs », ajoute la candidate du Parti radical de gauche.

Brian Mendibure
suivre ce journaliste

Commentaire Dr Jean SCHEFFER:

C’est vrai que le département cherche à augmenter l’attractivité pour inciter les futurs généralistes à s’installer dans le Tarn. La Région aussi propose de salarier 200 médecins*, mais on a du mal à savoir si c’est uniquement dans des centres de santé publique ou partagés avec des maisons de santé libérales lucratives.

Ces mesures n’évitent pas la surenchère entre villes, agglomérations, départements ou régions. Elles ne résolvent pas non plus les déserts hospitaliers dans nos CHG (40% de postes vacants, dans les hôpitaux psychiatriques, les CMP, la PMI, la médecine scolaire, les crèches, la médecine du travail et pénitentiaire.

Il est nécessaire de faire une analyse globale et d’établir ue solution globale. C’est ce que nous proposons avec notre « Clinicat-Assistanat pour Tous », obligatoire, en fin d’internat tant pour les futurs généralistes que les futurs spécialistes: « Vision Globale -Solution globale »: https://1drv.ms/w/s!Amn0e5Q-5Qu_sAoKetf_T8OKk2Io?e=GfjeRj?e=4YzGt2

NB: cette circonscription a vu du temps de Sarkozy un charcutage électoral sans précédant acec un bout d’Albi associé à un bout de Castres. Le plus étonnant c’est que le Conseil Constitutionnel a validé cet étonnant découpage et que depuis les politiques ne le remettent pas en question semble-t-il !

*La région financera en 2022 le salariat de 40 médecins dans 19 centres de santé en occitane

CARTE. Occitanie : voici les 19 centres où seront installés les premiers médecins recrutés par la Région

15 Janvier 2022

40 des 200 médecins et soignants que la Région Occitanie s’est engagée à recruter vont être embauchés dès 2022. Voici les 19 premiers centres de santé où ils vont s’installer.

panneau-cabinet-medical-960x640.jpeg

Salariés par la Région, pas moins de 40 médecins devraient être installés dès 2022 dans les nouveaux « centres de santé » d’Occitanie (©Illustration / Adobe Stock)

Par Guillaume Laurens

Publié le 15 Jan 22 à 9:12 

Actu Toulouse

Défendre la « souveraineté sanitaire », c’est l’un des grands axes avancés mardi par la présidente (PS) de la Région Occitanie lors de ses vœux à la presse. Carole Delga, qui avait hissé parmi ses grandes priorités la « santé du quart d’heure » lors des dernières élections régionales, a annoncé le lancement de l’un de ses engagements phares de campagne : le recrutement de 200 médecins, infirmiers et autres sages-femmes, qui s’installeront dans les secteurs sous-dotés du territoire. Les premiers « centres de santé » de la Région Occitanie ouvriront dès l’été 2022. Voici comment cela va fonctionner.

40 des 200 médecins soignants seront installés dès 2022

Au travers d’un Groupement d’intérêt public (GIP), la Région s’est lancée en 2021 dans le recrutement de professionnels de santé. Une première salve de 14 projets, sur 19 communes, a été retenue. C’est dans ces territoires que seront installés les 19 premiers « centres de santé » chapeautés par la Région et son GIP.

« Les premiers recrutements vont être lancés, dans un objectif d’installation des soignants tout début juillet », a annoncé Carole Delga mardi. Concrètement, une quarantaine de soignants, parmi lesquels une vingtaine de médecins, sera en poste dès cette année.

Le recrutement lancé, des jeunes médecins démarchés

« Le recrutement a débuté aujourd’hui », a confirmé vendredi 14 janvier 2022 à Actu Toulouse le Professeur Vincent Bounes, vice-président de la Région Occitanie en charge de la santé. « Les premières offres d’emploi viennent d’être mises en ligne sur le site de la Région », détaille celui qui dirige aussi le SAMU de Haute-Garonne.

« Nous avons avisé de notre opération 1 500 professionnels de santé d’Occitanie, pour la plupart des jeunes médecins en remplacement qui cherchent à s’installer, ou qui sont en fin de cursus médical et en passe d’obtenir leurs diplômes ». (Le Pr Vincent Bounes Vice-président de la Région Occitanie à la santé)

Outre les jeunes, la Région cible aussi le « recrutement à temps partiel de jeunes retraités », eux aussi en salariat.

Embauchés par une structure financée par la Région

Via un appel à manifestation d’intérêt, qui avait été lancé en octobre, la Région a proposé aux collectivités locales (communes et intercommunalités) d’intégrer son GIP, qui sera chargé de gérer ce nouveau service public de santé.

« Les médecins, infirmiers et sages-femmes recrutés pour ces centres de santé seront salariés par le GIP, qui sera financé et chapeauté par la Région, en partenariat avec des Départements et autres collectivités qui le souhaitent. Les communes et intercommunalités concernées devront, elles, mettre à disposition et entretenir des locaux ». (Le Pr Vincent Bounes)

Si le patient « ne verra pas la différence avec une visite chez un autre docteur », pour le professionnel de santé, les choses seront différentes : c’est le GIP, et non le médecin, qui facturera les actes à l’Assurance maladie, laquelle remboursera ensuite les patients. « Les médecins vont générer une grande partie de leur salaire, voire la totalité, par leurs consultations, mais les éventuels déficits » de l’activité seront « abondés par la Région », explique Vincent Bounes.

Des médecins salariés, payés à la grille hospitalière

« À la différence d’une maison de santé, les médecins qui s’installeront dans ces centres de santé ne seront pas des libéraux, mais des salariés ». Recrutés en CDI, ils auront une rémunération fixe dès le début, comme l’explique Vincent Bounes, 

« Leur salaire sera indexé sur la grille hospitalière, ce sera la même rémunération pour toute l’Occitanie, ce qui évitera la surenchère. En début de carrière, ils touchent entre 3 500 et 4 000 nets par mois ». (Le Pr Vincent Bounes)

En retour, tous ces médecins embauchés par la Région vont « s’engager à prendre des gardes (pour lesquelles ils percevront des primes) », mais aussi à « effectuer des visites », et à « accepter des urgences ».

Outre le fait de lutter contre la désertification médicale, la Région veut croire que ce dispositif permettra d’attirer les jeunes médecins, en sécurisant leur installation, quel que soit le nombre de patients qui viendront frapper à leur porte dès le départ. « La phase d’installation est une période délicate pour les médecins, car au départ, cela coûte cher » et les patients mettent souvent du temps à changer leurs habitudes… 

Quels sont les 19 premiers territoires concernés ?

Voici les 19 communes (issues de 14 territoires) qui ont été retenues pour y installer les premiers « centres de santé » de la Région Occitanie :

  • Les Cabannes (Ariège)
  • Sainte-Croix-Volvestre (Ariège)
  • Durban-Corbières (Aude)
  • Sévérac-d’Aveyron (Aveyron)
  • Jonquières-Saint-Vincent (Gard)
  • Saint-Gilles (Gard)
  • Aspet (Haute-Garonne)
  • Montréjeau (Haute-Garonne)
  • Saint-Gaudens (Haute-Garonne)
  • Boulogne-sur-Gesse (Haute-Garonne)
  • Lodève (Hérault)
  • Salviac (Lot)
  • Cazals (Lot)
  • Loures-Barousse (Hautes-Pyrénées)
  • Millas (Pyrénées-Orientales)
  • Castelsarrasin (Tarn-et-Garonne)
  • La ville-Dieu-du-Temple (Tarn-et-Garonne)
  • Saint-Porquier (Tarn-et-Garonne)
  • Verdun-sur-Garonne (Tarn-et-Garonne)

Publié par jscheffer81

Cardiologue ancien chef de service au CH d'Albi et ancien administrateur Ancien membre de Conseil de Faculté Toulouse-Purpan et du bureau de la fédération des internes de région sanitaire Cofondateur de syndicats de praticiens hospitaliers et d'associations sur l'hôpital public et l'accès au soins - Comité de Défense de l'Hopital et de la Santé d'Albi Auteur du pacte écologique pour l'Albigeois en 2007 Candidat aux municipales sur les listes des verts et d'EELV avant 2020 Membre du Collectif Citoyen Albi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s