L’assurance maladie bien que déjà soumis à une régulation en zone sur dotée, durcit l’accord de conventionnement des Kinésithérapeutes avec obligation de deux années en zone sous dotée

L’Assurance maladie veut conditionner le conventionnement des futurs kinés à deux ans d’exercice en zone sous-dense 

Par Aveline Marques le 05-12-2022 

https://www.egora.fr/actus-pro/assurance-maladie-mutuelles-paramedicaux/78069-l-assurance-maladie-veut-conditionner-le#xtor=EPR-3-2%5BNews_a_la_Une%5D-20221207-%5B_1%5D

A l’issue d’une ultime séance de négociations le 30 novembre, la Cnam a soumis sa proposition finale d’avenant 7 aux syndicats représentatifs des masseurs-kinésithérapeutes. Outre la régulation à l’installation en zone sur-dotée, l’Assurance maladie veut conditionner l’accès au conventionnement à un exercice de deux ans en zone sous-dotée ou en établissement de santé. 

Mercredi 30 novembre s’est tenue la 7e et dernière séance de négociations conventionnelles entre l’Assurance maladie et les trois syndicats représentatifs des masseurs-kinésithérapeutes (SNMKR, FNMKR, Alizé kinés).

Dans sa proposition finale pour l’avenant 7, la Cnam renforce la régulation à l’installation. La caisse propose ainsi d’étendre le périmètre des zones sur-denses, au sein desquelles l’installation est conditionnée par le principe « un départ pour une arrivée » : elles couvriraient désormais 30% du territoire, contre 12.5% actuellement.

Les médecins généralistes sont-ils mieux répartis que les infirmières et les kinés ?

La Cnam va plus loin en souhaitant conditionner le conventionnement à l’exercice durant deux ans dans une zone sous-dense (30% du territoire) ou dans un établissement de santé. Une mesure qui s’appliquerait aux étudiants entamant leur cursus à la rentrée 2023.

Renouvellement d’ordonnance

Par ailleurs, l’avenant 7 vise la mise en place du télésoin, et permet aux kinés de renouveler des ordonnances de moins d’un an, et d’adapter des prescriptions dans le cadre de ces renouvellements. Des revalorisations tarifaires sont proposées et deux actes sont créés : repérage de la fragilité chez les personnes âgées, acte de rééducation à destination des enfants présentant une paralysie cérébrale ou un polyhandicap.

Les syndicats SNMKR et Alizé ont décidé de soumettre cette proposition aux votes de leurs adhérents.

Publié par jscheffer81

Cardiologue ancien chef de service au CH d'Albi et ancien administrateur Ancien membre de Conseil de Faculté Toulouse-Purpan et du bureau de la fédération des internes de région sanitaire Cofondateur de syndicats de praticiens hospitaliers et d'associations sur l'hôpital public et l'accès au soins - Comité de Défense de l'Hopital et de la Santé d'Albi Auteur du pacte écologique pour l'Albigeois en 2007 Candidat aux municipales sur les listes des verts et d'EELV avant 2020 Membre du Collectif Citoyen Albi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s