Covid: la vaccination des enfants à la traine en France

Covid pédiatrique : la France est « le dernier de la classe pour la vaccination des enfants », déplore le Pr Fischer 

Par Sylvie Coito le 22-10-2022 https://tracker.egora.fr/u/nrd.php?p=XYBlorZBtz_2082_3986560_1_3&ems_l=4006705&i=1&d=REMzeDVsUDJaNFgyQzFwWmNxZzdha1o1MklJVmtRWUhPdjF4WVBqOTByT3hXdGJ5YW16ZWlwS0ZtbTR3aEFEOGslMkJlSDVGOFNvNzRPdmluNUp5M1NRUSUzRCUzRA%3D%3D%7CQStsYSt1bmUrMjAyMi0xMC0yMis2aCtwcm8%3D%7CMjAyMg%3D%3D%7CMTA%3D%7CMjI%3D%7CMTM2NTA2ODcy%7CWFlCbG9yWkJ0eg%3D%3D%7CNWQ0NjNjMjI2MDFiYzA0MDE%3D%7C&_esuh=_11_2b0095b8788ee6a40f8c58437642f1aca24579b485a766c413d7494796fdd9be

La vaccination, sujet sensible déjà chez les adultes, l’est encore plus chez les enfants. Le Pr Alain Fischer regrette vivement le manque de vaccination des enfants à risque, de ceux entourant une personne immunodéprimée, et des femmes enceintes. Il fait le point pour Egora, à l’occasion des Journées parisiennes de pédiatrie (JPP), qui se sont tenues les 30 septembre et 1er octobre à Paris. 

Egora-Le Panorama du médecin : quelle est la situation actuelle du Covid chez les enfants ?

Advertisement

null

Pr Alain Fischer : Aujourd’hui [30 septembre, NDLR], nous sommes au début de la 8ème vague. Le taux d’incidence chez les enfants est pour les 0 à 9 ans, de 200 pour 100 000 et pour les 10-19 ans de 390 pour 100 000. Ce chiffre est, de plus, globalement sous-estimé mais il est sous-estimé pour toutes les tranches d’âge. Le taux d’incidence chez les 0-9 ans est 2 fois plus élevé qu’il y a un mois et chez les 10-19 ans, 4 fois plus élevé ! Actuellement, 146 enfants sont hospitalisés « avec un covid » dont une fraction « pour covid ». 130 ont entre 10 et 19 ans et 29 sont en soins intensifs. Le covid touche moins les enfants mais il peut provoquer des infections graves parmi les plus jeunes.

On a comptabilisé 113 cas de syndrome inflammatoire multi-systémique pédiatrique (Pims) pour un million d’enfants. C’est 10 fois moins depuis les variants omicron. Le risque est certes plus faible mais pas complètement nul.

On sait que la vaccination protège des formes graves, et contre le Pims. Les données françaises danoises, américaines et britanniques montrent un risque de Pims diminué d’au moins 90% avec la vaccination. Et le risque de myocardite après vaccination est infinitésimal chez les moins de 12 ans.

Que pensez-vous de la vaccination des enfants contre le covid en France ?

La France a été l’un des pays les plus efficients au monde pour la vaccination des adultes mais le dernier de la classe pour la vaccination des enfants.

J’aimerais qu’on obtienne un consensus sur deux points.  Tout d’abord sur la vaccination des enfants à risque. C’est hallucinant pour moi, je vais même plus loin, choquant, scandaleux que les enfants fragiles ne soient pas vaccinés, à peine plus de 1 sur 10 le sont aujourd’hui. Même si le risque de maladie n’est pas très élevé, le risque lié au vaccin peut être considéré comme nul. L’effet protecteur est indiscutable. Je ne comprends pas – je le dis avec un peu de véhémence – que les médecins n’aient pas l’idée de façon plus sérieuse de vacciner les enfants.

De plus, il ne faut pas oublier les enfants qui vivent à proximité de personnes immunodéprimées. On sait qu’une proportion non négligeable des transplantés et des dialysés ne répondent pas à la vaccination. Il faut les protéger en vaccinant leurs enfants.

Et le 2ème point concerne la vaccination des femmes enceintes. Le taux de couverture vaccinale des femmes enceintes est insuffisant. La vaccination des femmes enceintes protège des hospitalisations des nouveau-nés et des jeunes nourrissons. En cas de vaccination datant de moins de 6 mois chez la mère, le risque d’hospitalisation est diminué d’un facteur 2. S’il y a eu un rappel après 20 semaines de grossesse, on obtient 69% de protection. Les résultats sont un peu moins bons avec omicron mais restent cependant significatifs. Nous devrions tous collectivement -médecins, pédiatres- agir pour promouvoir la vaccination.

Pourquoi autant de réticences ?

Il y a un vrai souci de confiance dans la vaccination, même dans les familles qui avaient l’habitude de la vaccination. La pandémie n’a fait que souligner le problème.

On peut déplorer un manque de vaccinations chez les enfants à risque, mais qui doit s’occuper de ce point particulier ?

Effectivement, les pédiatres ou médecins généralistes qui suivent l’enfant peuvent avoir des réticences à vacciner des enfants à risque et le spécialiste qui suit l’enfant peut se dire que ce n’est pas à lui de s’occuper des vaccinations de l’enfant. On assiste à une dilution des responsabilités. Il faudrait pouvoir inscrire la vaccination dans les protocoles de soins ; et ce point devrait être géré par le spécialiste.

Reste la question de la vaccination des enfants bien portants ?

En France, la vaccination des enfants bien portants a complètement échoué, contrairement aux pays voisins. Le risque est faible ; pour évaluer un impact sur un risque faible, il faut des effectifs très importants. Il faut attendre un petit peu pour conclure sur l’impact réel de ce manque de vaccination.

Aujourd’hui, le risque de formes graves chez les enfants bien portants infectés par les variants omicron est faible, il n’est cependant pas tout à fait nul. Et la tolérance des vaccins pour les moins de 12 ans est excellente. Je pense que cette option doit toujours être considérée. C’est aussi une façon…Lire la suite

Sources : 

Entretien avec le Pr Alain Fischer, professeur d’immunologie pédiatrique, à l’occasion des Journées parisiennes de pédiatrie (JPP, 30 septembre- 1eroctobre).

Publié par jscheffer81

Cardiologue ancien chef de service au CH d'Albi et ancien administrateur Ancien membre de Conseil de Faculté Toulouse-Purpan et du bureau de la fédération des internes de région sanitaire Cofondateur de syndicats de praticiens hospitaliers et d'associations sur l'hôpital public et l'accès au soins - Comité de Défense de l'Hopital et de la Santé d'Albi Auteur du pacte écologique pour l'Albigeois en 2007 Candidat aux municipales sur les listes des verts et d'EELV avant 2020 Membre du Collectif Citoyen Albi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s