Les associations de patients constatent la tension des soignants

 Extrême mise en tension des soignants » : la fédération d’usagers France Assos Santé documente la crise de l’hôpital

PAR 

JULIEN MOSCHETTI – 

PUBLIÉ LE 04/10/2022

https://www.lequotidiendumedecin.fr/hopital/extreme-mise-en-tension-des-soignants-la-federation-dusagers-france-assos-sante-documente-la-crise

Crédit photo : PHANIE

Au moment où le gouvernement lançait le volet santé du Conseil national de la refondation (CNR), France Assos Santé a dévoilé hier les résultats de son « enquête flash » sur la crise de l’hôpital. Cette étude par voie questionnaire et d’appel à témoignages réalisée en juin dernier confirme « l’extrême mise en tension des personnels soignants »« ses conséquences délétères sur la prise en charge des patients ». Il est à noter que sur les 655 réponses reçues par la fédération d’associations de patients agréées, une très grande majorité (415) émane de représentants des usagers, par définition davantage au fait des réalités hospitalières que la population générale.

Il demeure que 64 % des personnes interrogées déploraient, en juin, des fermetures de lits ou de services, notamment aux urgences. Ainsi, en Auvergne Rhône-Alpes, un représentant de France Rein rapporte la fermeture de 25 % des blocs « manque de paramédicaux ». Quant au service de radiologie de l’établissement, « il ne peut prendre tous les examens par manque de radiologues spécialisés », poursuit-il.

Les conséquences des déprogrammations

Ces difficultés d’accès aux soins se traduisent concrètement par des déprogrammations en particulier en chirurgie, un impact négatif sur les soins, des reports de consultations et rendez-vous et des délais d’attente, citent en premiers lieux les répondants du questionnaire. « Des patients programmés sont renvoyés chez eux sans nouvelle date d’intervention » regrette un représentant de l’Association des paralysés de France (APF). « Les patients ne peuvent obtenir une admission à l’hôpital psychiatrique qu’une fois qu’ils sont en pleine crise et ingérables » dénonce un représentant de l’Unafam.

Ces situations ont évidemment un impact psychologique sur les patients qui sont aussi confrontés à la problématique de difficultés d’accès aux soins ou l’éloignement des lieux de soins. À l’image de ces usagers du Centre-Val de Loire, transférés dans des établissements situés à 90 kilomètres, en raison de la fermeture de services de dialyse.

Mais des fermetures de services sont aussi parfois à l’origine de pertes de chances. En Occitanie, la fermeture d’un service d’urgences a allongé la distance à parcourir pour le patient. Résultat : « Le délai étant trop long cette personne est décédée », affirme un représentant de l’Union Départementale des Associations familiales (Udaf).

L’enquête dévoile aussi que les conditions d’accueil des personnes souffrant de problèmes psychiques et des personnes en situation de handicap, continueraient à se dégrader, tout comme l’accompagnement des personnes âgées. En Auvergne-Rhône-Alpes, un membre de la fédération Efappe épilepsies témoigne de la « fermeture de créneaux de bloc opératoire pour des soins dentaires pour les personnes en situation de handicap ».

Dégradation des relations soignants/soignés

Dans la même région, un membre de l’ Association familiale catholique (AFC) évoque le parcours du combattant de sa fille de 11 ans. Après 18 jours « de vaines tentatives » de rendez-vous avec le pédopsychiatre de ville, la jeune patiente est prise en charge par le service de pédopsychiatrie d’un établissement qui… a fini par fermer en juillet. Les parents ont été « obligés de l’emmener consulter des thérapeutes à l’extérieur (psychologue et psychomotricien) ».

Enfin, la tension pesant sur les services a aussi des conséquences directes sur la relation soignant/soigné. Dans le Grand Est, un adhérent de « Vivre mieux le lymphœdème » observe que le temps de la première consultation est « raccourci » (cinq minutes accordées au patient). Quant au personnel, il est jugé « fatigué »« moins à l’écoute » et « n’a plus le temps d’informer les patients ».

À l’aune de cette enquête, France Assos Santé propose de garantir un suivi actif des patients subissant reports de diagnostic et déprogrammations. Parallèlement, « Actions patients » un collectif d’une trentaine d’associations de patients (Renaloo, Vaincre la mucoviscidose, Rose up, …) réunis depuis juin dernier, a lancé sa propre enquête sur « l’évolution de la qualité de la prise en charge, dans un contexte de fortes tensions du système de santé, à l’hôpital et en ville » sur les douze derniers mois. Celle-ci comprend deux volets : l’un destiné aux patients, l’autre aux soignants qui sont ouverts jusqu’à ce vendredi inclus. 

Crise de l’hôpital : A leur tour, les patients témoignent d’une situation critique !

3 OCTOBRE 2022 https://www.france-assos-sante.org/communique_presse/crise-de-lhopital-a-leur-tour-les-patients-temoignent-dune-situation-critique/

https://www.france-assos-sante.org/wp-content/uploads/2022/10/Rapport-detude-crise-hopital-finale.pdf

De nombreux acteurs se sont exprimés ces derniers mois dans les médias sur la crise de l’hôpital, dont la parole légitime des soignants et des élus locaux. 

Une voix est moins entendue que les autres : celle des usagers de la santé, pourtant touchés de plein fouet par les difficultés croissantes du système de santé.

France Assos Santé leur a donné la parole en réalisant une enquête exclusive auprès de 655 patients et représentants d’usagers, avec le relais de ses associations membres et délégations régionales. Les résultats de cette enquête réalisée en juin apportent un éclairage de l’intérieur sur les problèmes à l’hôpital. Ils confirment l’extrême mise en tension des personnels soignants et de ses conséquences délétères sur la prise en charge des patients à toutes les étapes de leur parcours. 

Un constat unanime de la dégradation de l’offre de santé tous secteurs confondus

Les constats qui reviennent le plus souvent à travers les expériences partagées par les usagers font état de fermetures de lits ou de services, de déprogrammations chirurgicales, de reports de rendez-vous et d’une détérioration des relations soignants/soignés (manque d’écoute et de disponibilité de la part du personnel), qui mettent en péril la qualité, la continuité et la sécurité des soins.

La situation est particulièrement critique dans les services d’urgences avec la réduction ou la fermeture de services et dans les services de soins programmés.

Des conséquences palpables sur la qualité et la sécurité des soins, les droits fondamentaux et la santé mentale des usagers 

Ces fermetures et ces fonctionnements dégradés ont impacté gravement les prises en charge :

  1. La dégradation de l’offre avec un retard/report de soins, du fait des déprogrammations, questionne la sécurité des prises en charge : « Oui, on a l’impression de ne pas être correctement suivi médicalement voire en danger car les rendez-vous sont longs à obtenir ». Les délais s’allongent, créant des retards de prise en charge, des temps de consultation raccourcis (« 5 minutes accordées au patient pour une première consultation »), des ruptures de parcours de soins et la désorientation de patients. Les témoignages recueillis dans l’étude indiquent une situation particulièrement critique pour les personnes âgées, pour les personnes en situation de handicap et pour les personnes souffrant de problèmes psychiques, pour lesquelles les retards de soin et longues attentes (jusqu’à 9 heures d’attente en pédo-psychiatrie, sans lit disponible au final) entraînent une aggravation des symptômes.
  2. La dégradation du lien soignant /soigné du fait des tensions au sein du système de santé. Les témoignages sont unanimes : « manque de concentration du personnel » ; « [Un] personnel fatigué qui ne prend plus le temps d’écouter le patient », « épuisé, irritable, [qui] se fait agresser au moins verbalement par des patients las d’attendre. ». Les usagers évoquent de la « négligence » ; un « manque de vigilance ». Insuffisamment écoutés, les usagers sont également insuffisamment informés, « renvoyés chez eux sans nouvelle date d’intervention » et « sans accompagnement ». 

De nombreux témoignages font état d’un sentiment d’abandon. Les usagers évoquent le stress et l’anxiété liés au morcellement de leur parcours de soins.

Renforcer la démocratie en santé : une urgence !

A l’heure où s’ouvrent les débats sur la transformation du système de santé dans le cadre du Conseil national de la refondation, cette enquête corrobore les constats de terrain et messages d’alerte des associations membres de France Assos Santé relayés depuis des mois. Il est urgent de faire barrage à la dégradation des relations soignants/soignés et notamment de :

  • Mieux informer et garantir un suivi actif des patients subissant reports de diagnostic et déprogrammations
  • Renforcer la démocratie en santé en confortant le rôle des représentants des usagers en tant que sentinelles du système de santé et alliés du soin. Vingt ans après la loi du 4 mars 2002 dite loi Kouchner, qui a consacré le principe de démocratie en santé, France Assos Santé demande une mission IGAS d’évaluation du fonctionnement des Commissions des usagers (évolution de la nature des saisines, du traitement des plaintes et réclamations)

Plus que jamais la place des représentants des usagers dans les instances de délibération et de concertation à l’hôpital doit être garantie et les moyens de leurs missions assurés.

Publié par jscheffer81

Cardiologue ancien chef de service au CH d'Albi et ancien administrateur Ancien membre de Conseil de Faculté Toulouse-Purpan et du bureau de la fédération des internes de région sanitaire Cofondateur de syndicats de praticiens hospitaliers et d'associations sur l'hôpital public et l'accès au soins - Comité de Défense de l'Hopital et de la Santé d'Albi Auteur du pacte écologique pour l'Albigeois en 2007 Candidat aux municipales sur les listes des verts et d'EELV avant 2020 Membre du Collectif Citoyen Albi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s