Des moteurs de bateau innovants sans hélice et à moteur électrique puis avec hélium

Le billet sciences. Un bateau sans hélice

27 Août 2022 France info


https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-billet-sciences-du-week-end/le-billet-sciences-un-bateau-sans-helice_5241454.html#xtor=CS2-765-%5Bautres%5D-

Imaginez des bateaux propulsés par des nageoires. Oubliez les hélices, il existe désormais des moteurs d’embarcation qui s’inspirent des poissons. Ces derniers, comme les cétacés on le sait, n’ont pas besoin d’hélice pour se déplacer. Une baleine bleue de 190 tonnes peut atteindre les 30 kilomètres heures en quelques coups de nageoire. L’espadon, en vitesse de pointe, c’est 110 kilomètres heures, le dauphin 60 kilomètre heures.

Un jeune ingénieur français, Harold Guillemin, s’est donc demandé si, comme les poissons, un bateau peut avancer, sans hélice. Et il est parvenu, avec son équipe, à fabriquer un moteur inspiré des nageoires.

200 moteurs d’ici la fin de l’année

A première vue, c’est un moteur comme les autres, que l’on voit sur de petites embarcations. Mais à la place de l’hélice se trouve un anneau en caoutchouc, une
membrane qui fait office de nageoire. Elle ne ressemble pas vraiment à celle des poissons mais elle a la même fonction: elle ondule. Elle ondule à haute fréquence et aspire l’eau, ce qui a pour effet de propulser le navire.

Avant d’être adapté à des bateaux, ce système a été utilisé pour des pompes dans l’industrie ou le médical, par exemple pour une assitance cardiaque. Aujourd’hui la technologie est mature pour de petites embarcations et l’ingénieur espère fabriquer près de 200 moteurs d’ici la fin de l’année.

Qui dit pas d’hélice dit pas de risque d’accident. Si vous posez la main sur cette membrane, aucun danger, vous ne ressentirez que des vibrations. Pas de risque non plus pour les poissons sous l’eau. Et puis surtout ce moteur est életcrique, pas de pollution ni de gaz à effet de serre. L’objectif pour l’entreprise est de construire des moteurs plus puissants, jusqu’à 150 chevaux, à hydrogène. Si tout va bien on pourra les voir, sur la Seine, pour les Jeux olympiques de Paris 2024.

Publié par jscheffer81

Cardiologue ancien chef de service au CH d'Albi et ancien administrateur Ancien membre de Conseil de Faculté Toulouse-Purpan et du bureau de la fédération des internes de région sanitaire Cofondateur de syndicats de praticiens hospitaliers et d'associations sur l'hôpital public et l'accès au soins - Comité de Défense de l'Hopital et de la Santé d'Albi Auteur du pacte écologique pour l'Albigeois en 2007 Candidat aux municipales sur les listes des verts et d'EELV avant 2020 Membre du Collectif Citoyen Albi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s