Le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez prévoit un impôt exceptionnel pour les banques et les compagnies électriques, afin de umieux répartir les efforts face aux effets de l’inflation

Le Mag W-EEUROPE

L’Espagne impose une surtaxe exceptionnelle sur les banques et compagnies d’électricité

Cet impôt exceptionnel de 7 milliards d’euros sur deux ans permettra de taxer les surprofits et d’aider les classes moyennes à affronter l’inflation qui a passé le cap des 10 % en juin.

Budget de l’Etat et impôts

Consommation

Le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez prévoit un impôt exceptionnel pour les banques et les compagnies électriques, afin de mieux répartir les efforts face aux effets de l'inflation.
Le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez prévoit un impôt exceptionnel pour les banques et les compagnies électriques, afin de umieux répartir les efforts face aux effets de l’inflation. (Susana Vera/REUTERS)

Par Cécile Thibaud

Publié le 12 juil. 2022 à 17:37Mis à jour le 12 juil. 2022 à 18:17

Des impôts exceptionnels pour les compagnies électriques et les banques ainsi qu’une série de mesures sociales pour protéger le pouvoir d’achat des classes moyennes : le chef du gouvernement espagnol Pedro Sánchez a annoncé mardi de nouvelles initiatives pour rassurer les classes moyennes face à la flambée de l’inflation qui a atteint 10,2 % en juin dernier .

« Je sais qu’arriver à la fin du mois est de plus en plus difficile. Je comprends l’angoisse, les frustrations et aussi la colère de tous parce qu’elle est aussi la mienne », a affirmé le leader socialiste en exposant sa stratégie anticrise face à l’hémicycle, en ouverture des joutes parlementaires qui accompagnent le débat annuel sur l’état de la nation.

La nouvelle taxe sur les compagnies électriques permettra à l’Etat d’engranger près de 4 milliards d’euros entre 2023 et 2024 afin de financer les mesures de soutien aux classes moyennes, a-t-il expliqué. « Ce gouvernement ne va pas tolérer que certaines entreprises profitent de la crise pour s’enrichir », a-t-il ajouté.

La poche des classes moyennes

null

Les principales compagnies d’électricité sont clairement dans le collimateur de l’exécutif. Elles ont en effet ignoré, depuis un an, tous les appels à la responsabilité sociale lancés par la ministre de la Transition écologique Teresa Ribera, qui critique leurs marges excessives. « Ces bénéfices qu’on appelle souvent ‘tombés du ciel’ ne tombent pas du tout du ciel, ils viennent de la poche des classes moyennes », a insisté Pedro Sánchez.

LIRE AUSSI :

L’Espagne désarmée face à la flambée des prix de l’électricité

Il a aussi annoncé une taxe exceptionnelle sur « les grandes institutions financières qui ont commencé à bénéficier de la hausse des taux d’intérêt ». Cette mesure sur deux ans permettra de collecter 3 milliards d’euros, a-t-il précisé.

Récolter 7 milliards sur deux ans

L’objectif de ce dispositif est de récolter au total 7 milliards d’euros sur la période 2023-2024, afin d’aider à financer les aides et subventions que le gouvernement soumettra au vote du parlement d’ici la fin du mois, dans le cadre de son nouveau plan de lutte anticrise pour soutenir le pouvoir d’achat des ménages. Il prévoit notamment la gratuité des abonnements pour les transports ferroviaires de banlieue, entre septembre et décembre prochain, ainsi que de nouvelles aides pour les lycéens boursiers.

Pedro Sánchez espère ainsi remobiliser les électeurs de gauche et ressouder sa majorité progressiste, alors que les sondages signalent une nette remontée de la droite.

Ces nouvelles mesures s’ajoutent à celles déjà annoncées, dont une nouvelle baisse de la TVA sur l’électricité, un chèque de 200 euros pour les foyers les plus vulnérables et le relèvement de 15 % du revenu minimum vital. Le gouvernement va par ailleurs maintenir le plafonnement des augmentations de loyers, ainsi que la réduction de 20 centimes par litre de carburant.

Répartir l’effort

Il appelle aussi, en parallèle, à une consommation énergétique plus prudente, en évoquant le retour au travail à distance, la limitation du chauffage et de l’air conditionné, alors que le pays est écrasé par une nouvelle vague de chaleur.

Avec ces taxes exceptionnelles sur les entreprises énergétiques et financières, Pedro Sánchez marque son intention de répartir l’effort pour mieux redistribuer les aides vers les plus vulnérables. Il espère ainsi remobiliser les électeurs de gauche et ressouder sa majorité progressiste, alors que les sondages signalent une nette remontée de la droite.

Cécile Thibaud (Correspondante à Madrid)

Publié par jscheffer81

Cardiologue ancien chef de service au CH d'Albi et ancien administrateur Ancien membre de Conseil de Faculté Toulouse-Purpan et du bureau de la fédération des internes de région sanitaire Cofondateur de syndicats de praticiens hospitaliers et d'associations sur l'hôpital public et l'accès au soins - Comité de Défense de l'Hopital et de la Santé d'Albi Auteur du pacte écologique pour l'Albigeois en 2007 Candidat aux municipales sur les listes des verts et d'EELV avant 2020 Membre du Collectif Citoyen Albi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s