Aurélien Rousseau, ancien Directeur de l’ARS d »île de France, ancien professeur d’histoire et géographie, ayant débuté sa carrière de Ht fonctionnaire à la mairie de Paris (auprès d’un Adjoint PC, puis de Bertrand Delanoë), nouveau Directeur de cabinet à Matignon.

Du Parti communiste à la loi Travail : qui est Aurélien Rousseau, nouveau dir cab' d’Élisabeth Borne ?
Aurélien Rousseau, ex-directeur de l’ARS Ile-de-France.
Ludovic Marin / POOL / AFP

Aurélien Rousseau, un ex-communiste nommé directeur du cabinet d’Elisabeth Borne

Patron de l’agence régionale de santé Ile-de-France, de 2018 à 2021, le conseiller d’Etat de 46 ans a dû gérer le Covid en première ligne. 

Par Solenn de RoyerPublié aujourd’hui à 10h28, mis à jour à 14h29  

https://www.lemonde.fr/politique/article/2022/05/17/aurelien-rousseau-un-ex-communiste-nomme-directeur-du-cabinet-d-elisabeth-borne_6126460_823448.html

Aurélien Rousseau, au Cirque d'Hiver à Paris, le 1er octobre 2021.
Aurélien Rousseau, au Cirque d’Hiver à Paris, le 1er octobre 2021.  GABRIELLE FERRANDI / CHAM

« Ça fout un peu la trouille mais quand il faut y aller, faut y aller ! » A 46 ans, le conseiller d’Etat Aurélien Rousseau devient le directeur du cabinet d’Elisabeth Borne. Cet énarque (promotion Willy-Brandt) est un habitué des crises qui, par deux fois, l’ont rattrapé, à peine nommé. Patron de l’agence régionale de santé Ile-de-France, de 2018 à 2021, il doit gérer le Covid-19 en première ligne. En 2015, il était arrivé au cabinet de Manuel Valls à Matignon, comme directeur adjoint, un mois seulement avant les attentats du 13-Novembre.

Lire aussi :  Covid-19 : les « tristes printemps » d’Aurélien Rousseau

Originaire d’Alès, petite cité ouvrière des Cévennes, il passe une maîtrise d’histoire médiévale à Paris avant d’enseigner deux ans au lycée Jean-Renoir de Bondy, en Seine-Saint-Denis. Il milite au Parti communiste, dans le sillage d’une grand-mère bien aimée, Jeanne Boyer, issue de la bourgeoisie protestante, passée au communisme avec la Résistance. En 2001, il entre à la Mairie de Paris, au cabinet du communiste Pierre Mansat, adjoint au maire, avant d’intégrer celui de Bertrand Delanoë. Il y rencontre Nicolas Revel – à qui il succède aujourd’hui à Matignon et Véronique Bédague-Hamilius elle-même sondée, il y a quelques semaines, par Alexis Kohler, pour être première ministre.

Quand cette dernière, qui, lorsqu’elle dirigeait le cabinet de Manuel Valls à Matignon, annonce qu’elle a choisi « un communiste » comme adjoint, le premier ministre de François Hollande manque de s’étrangler. « Après tout, ce qui compte, c’est qu’il ait des valeurs de gauche », finit-il par concéder. Aurélien Rousseau reste à Matignon à l’arrivée de Bernard Cazeneuve, comme conseiller social, avant d’être nommé à la Monnaie de Paris, en 2017.

« Garant du dialogue social »

A l’Elysée, où on le qualifie d’« agile » (onction macronienne par excellence), il jouit d’une réputation flatteuse. « Ce n’est pas un déconnecté, confiait un conseiller, il peut secouer le cocotier. » La nomination auprès d’une première ministre réputée « raisonnable » et « froide » de cet homme chaleureux et drôle, élu d’une petite ville du Gard (Saint-Hilaire-de-Brethmas), est habile, à l’heure de réformes délicates. « C’est un garant du dialogue social », observe Yves Colmou, ex-conseiller de Valls à Matignon, qui vante un « homme rond », qui « sait vraiment écouter et bouger de position ».

Lire aussi : Elisabeth Borne, une image de gauche ternie par la réforme de l’assurance-chômage

Pendant sa scolarité à l’ENA, un syndrome de Guillain-Barré, maladie neurologique rare, le laisse entièrement paralysé pendant des mois, avec un long séjour en réanimation, à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Il en tire un livre, Boucle d’or, publié en 2016 aux éditions du Passage. Ce père de trois enfants est également le mari de Marguerite Cazeneuve, ex-conseillère technique protection sociale d’Edouard Philippe à Matignon, et actuelle directrice de la Caisse nationale d’assurance-maladie.

Quand il quitte Matignon en 2017, quelques semaines avant la fin crépusculaire du quinquennat socialiste, Aurélien Rousseau lance devant l’assistance guindée : « Le Komintern m’avait envoyé détruire la social-démocratie. Je ne pensais pas réussir aussi vite et bien ! » Prémonitoire, ce bon mot lui revient en boomerang au moment d’intégrer le cœur de la Macronie, qui se flatte de brouiller tous les clivages.

Lire aussi :  Elisabeth Borne, une première ministre « techno »

Solenn de Royer

Du Parti communiste à la loi Travail : qui est Aurélien Rousseau, nouveau dir cab’ d’Élisabeth Borne ?

Haut fonctionnaire

Par Marianne

Publié le 17/05/2022 https://redir.ownpage.fr/newsletter/6fcbf17a98be422f/eyJzIjoiZTgzMTExM2UiLCJhciI6Im1hbnVhbF8yIiwidSI6IjhhYTQ4MzMyMDFhNDA4ZThhNWQ3NzZhYzBiODQ0YmJjIiwidXIiOiJodHRwczovL3d3dy5tYXJpYW5uZS5uZXQvcG9saXRpcXVlL2dvdXZlcm5lbWVudC9kdS1wYXJ0aS1jb21tdW5pc3RlLWEtbGEtbG9pLXRyYXZhaWwtcXVpLWVzdC1hdXJlbGllbi1yb3Vzc2VhdS1ub3V2ZWF1LWRpci1jYWItZGVsaXNhYmV0aC1ib3JuZT91dG1fc291cmNlPW5sX3F1b3RpZGllbm5lJnV0bV9tZWRpdW09ZW1haWwmdXRtX2NhbXBhaWduPTIwMjIwNTE3Jnh0b3I9RVBSLTEmX29wZT1leUpuZFdsa0lqb2lPR0ZoTkRnek16SXdNV0UwTURobE9HRTFaRGMzTm1Gak1HSTRORFJpWW1NaWZRJTNEJTNEIiwiZyI6IjIwMjc4MSIsInAiOiI4In0=

L’ancien directeur général de l’Agence régionale de santé d’Île-de-France, Aurélien Rousseau a été nommé ce mardi 17 mai directeur de cabinet de la nouvelle Première ministre Élisabeth Borne. Membre du Conseil d’État, il a notamment conduit le très controversé projet de loi Travail sous François Hollande.

Il signe son retour à l’Hôtel de Matignon. L’ancien directeur général de l’Agence régionale de santé Île-de-France Aurélien Rousseau, a été nommé directeur de cabinet de la nouvelle Première ministre Élisabeth Borne a-t-il annoncé ce mardi 17 mai sur Twitter. « Au moment de commencer ma mission auprès d’Élisabeth Borne, dont la confiance m’honore, j’ai une pensée pour ma grand-mère, Jeanne Boyer, élue à 29 ans en 1945 à Alès au sortir de la résistance et pour Véronique Bédague qui est “la première” à avoir occupé ce poste, et de quelle façon !», a-t-il écrit sur le réseau social. Véronique Bédague, qu’il cite, a été la directrice de cabinet de Manuel Valls de 2014 à 2016.

https://platform.twitter.com/embed/Tweet.html?dnt=false&embedId=twitter-widget-0&features=eyJ0ZndfZXhwZXJpbWVudHNfY29va2llX2V4cGlyYXRpb24iOnsiYnVja2V0IjoxMjA5NjAwLCJ2ZXJzaW9uIjpudWxsfSwidGZ3X3NlbnNpdGl2ZV9tZWRpYV9pbnRlcnN0aXRpYWxfMTM5NjMiOnsiYnVja2V0IjoiaW50ZXJzdGl0aWFsIiwidmVyc2lvbiI6bnVsbH0sInRmd190d2VldF9yZXN1bHRfbWlncmF0aW9uXzEzOTc5Ijp7ImJ1Y2tldCI6InR3ZWV0X3Jlc3VsdCIsInZlcnNpb24iOm51bGx9fQ%3D%3D&frame=false&hideCard=false&hideThread=false&id=1526439263889510400&lang=fr&origin=https%3A%2F%2Fwww.marianne.net%2Fpolitique%2Fgouvernement%2Fdu-parti-communiste-a-la-loi-travail-qui-est-aurelien-rousseau-nouveau-dir-cab-delisabeth-borne&sessionId=ff4d2399ec185a67ce788daa9e6295430131f074&siteScreenName=MarianneleMag&theme=light&widgetsVersion=c8fe9736dd6fb%3A1649830956492&width=550px

Issu d’une famille communiste, où il a lui-même milité selon le Monde, ce Gardois à l’accent cévenol a fait ses premières armes en tant que professeur d’histoire en Seine-Saint-Denis avant de rejoindre la mairie de Paris en 2001. Spécialiste des questions de transport et d’urbanisme sous Bertrand Delanoë puis Anne Hidalgo, l’homme de 45 ans, qui connaît bien la machine d’État, avait par la suite rejoint le Conseil d’État comme rapporteur à la dixième chambre de la section du contentieux en 2009.

BRAS DROIT DE VALLS, PUIS CAZENEUVE

Sous le quinquennat de François Hollande, Aurélien Rousseau a eu la lourde tâche de piloter la très controversée loi Travail, lors de son précédent passage à Matignon, entre 2015 et 2017 en tant que directeur adjoint de cabinet des Premiers ministres Manuel Valls et Bernard Cazeneuve. Le texte, qui avait suscité une vive opposition dans le pays, avait engendré le plus long conflit social du mandat de l’ex-président socialiste.

À LIRE AUSSI :Élisabeth Borne candidate aux législatives dans le Calvados : peut-elle perdre ?

Diplômé de l’ENA, Aurélien Rousseau a par ailleurs été nommé directeur général de l’ARS Île-de-France en 2018. Il s’était notamment livré à quelques apparitions médiatiques ces derniers mois en raison de l’épidémie de Covid-19, avant de quitter son poste en 2021 pour revenir au Conseil d’État, en tant que maître des requêtes, l’un des grades des 230 membres de la plus haute juridiction administrative.

Aurélien Rousseau, ancien patron de l’ARS Ile-de-France, nommé directeur de cabinet à Matignon 

Par Aveline Marques le 17-05-2022 

https://tracker.egora.fr/u/nrd.php?p=XYBlorZBtz_7509_3888032_1_20&ems_l=3841583&i=1&d=ZXE4bzlncCUyQmN4dXpIb1pLNVlIYkVWUHNPU2xkOXpJNTlic21PbTI0NjFzQnNidERnY2FtVzJ0V3Y2SHpkWHZhZkxKVHJMQ0RGR2NHJTJGQm5rVkJHZXN3JTNEJTNE%7CMjAyMi0wNS0xNy1lbmJyZWY%3D%7CMjAyMg%3D%3D%7CMDU%3D%7CMTc%3D%7CMTMxMTQyODQy%7CWFlCbG9yWkJ0eg%3D%3D%7CNWQ0NjNjMjI2MDFiYzA0MDE%3D%7C&_esuh=_11_ea9e14c62cf760be104f6c034e1d966cbc3046e8295333f11161d804fc466870

Directeur général de l’ARS Ile-de-France de 2018 à 2021, ce conseiller d’Etat vient de confirmer avoir été nommé directeur de cabinet de la Première ministre Elisabeth Borne. 

Il a débuté sa carrière comme professeur d’histoire-géographie en Seine-Saint-Denis, le voici directeur de cabinet à Matignon. Le haut fonctionnaire Aurélien Rousseau, 45 ans, a annoncé sa nomination par un tweet ce mardi matin, au lendemain de celle d’Elisabeth Borne au poste de Première ministre. Il succède à ce poste à Nicolas Revel, ancien directeur général de la Cnam, qui a été le bras droit de Jean Castex. 

Au moment de commencer ma mission auprès d’@Elisabeth_Borne dont la confiance m’honore, j’ai une pensée pour ma grand-mère, Jeanne Boyer, élue à 29 ans en 1945 à Alès au sortir de la résistance et pour @VBedague qui est «la première» à avoir occupé ce poste, et de quelle façon !

— Aurélien Rousseau (@aur_rousseau) May 17, 2022

Après trois ans à enseigner dans un lycée de Bondy, Aurélien Rousseau avait intégré en 2001 la mairie de Paris, en tant que directeur de cabinet de l’adjoint chargé des collectivités territoriales d’Ile-de-France.  

Il était ensuite passé par l’ENA, dont il est sorti diplômé en 2009, choisissant par la suite d’exercer au Conseil d’Etat en tant que maître des requêtes. De 2012 à 2015, Aurélien Rousseau a opéré un retour à la mairie de Paris, occupant les fonctions de directeur de cabinet de Bertrand Delanoë puis de secrétaire général adjoint.  

Directeur adjoint du cabinet de Manuel Valls et Bernard Cazeneuve 

Il fait ensuite ses premiers pas à Matignon, en tant que directeur adjoint du cabinet et conseiller social de Manuel Valls puis de Bernard Cazeneuve, de 2015 à 2017. Aurélien Rousseau est ensuite PDG de la Monnaie de Paris.  

Un an plus tard, au printemps 2018, la ministre de la Santé Agnès Buzyn le charge du chantier ressources humaines dans le cadre des travaux de la stratégie transformation du système de santé, rapport qu’il rend en septembre 2018.  

Entre temps, en juillet 2018, l’ancien prof d’histoire-géo avait été nommé directeur général de l’ARS Ile-de-France, officiant durant trois ans, dont un an en pleine crise du Covid, avant de demander à être déchargé de ses fonctions pour « reprendre un peu [son] souffle après des mois d’une intensité inouïe ».  

L’ancien directeur de l’ARS Île de France, Aurélien Rousseau, revient à Matignon ! 

https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/lancien-directeur-de-lars-ile-de-france-aurelien-rousseau-revient-matignon

© vidéo BFMTV

L’ancien directeur de l’ARS Île de France de 2018 à 2021, Aurélien Rousseau, rejoint Matignon, à la tête du cabinet d’Elisabeth Borne, la nouvelle première ministre. 

Ce quadragénaire, originaire des Cévennes a débuté en tant que professeur d’histoire-géo à Bondy. Petit-fils de résistant, il s’engage d’abord en politique au sein du Parti communiste et participe à la conquête de la mairie de Paris en 2001. Grâce à cela, il intègre le cabinet de Pierre Mansat, adjoint de Bertrand Delanoë. Après ses études à l’ENA, il est chargé du pilotage des politiques de logement et de développement économique pour la ville de Paris.

Son mandat à l’ARS d’Ile de France a été ponctué par une série d’évènements tumultueux : grève des urgences en 2019, épidémie de Covid, mise en place des dispositifs de tests et toutes les tensions qui s’en sont suivies.

Cet enchaînement de déboires le pousse à démissionner en juillet 2021 : « Trois ans, c’est court. Mais pour le coup, certaines années comptent double voire triple », a-t-il écrit dans son mail de départ, d’après Le Parisien. Malgré tout, il a le souhait de « ne pas se croire au-dessus des ennuis de la santé ».

Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, dira de lui à ce même quotidien : « Après tout ce qu’il a donné, c’est une grande perte pour l’Île-de-France mais on ne peut que respecter son choix. Il a fait un gros job, toujours promoteur de bonnes idées dans le partenariat, il ne s’est pas conduit comme un bureaucrate malgré les injonctions et contre-injonctions du ministère de la Santé. » Il revient aujourd’hui en force, on verra si la Santé et l’Hôpital seront au cœur des débats.

Page Christophe Prudhomme

Il est un exemple de ces parcours de reniement liés à l’ambition.

Aurélien Rousseau, nommé directeur de cabinet de Borne. Il est un exemple de ces parcours de reniement liés à l’ambition. En effet, il a commencé sa carrière comme collaborateur du groupe PCF à la mairie de Paris, puis est devenu membre du cabinet d’Hidalgo et enfin directeur général de l’ARS d’Ile-de-France, nommé par Macron. Il est donc un des responsables de l’effondrement actuel de l’hôpital public qu’il a accéléré notamment en validant les opérations de fermetures d’hôpitaux publics tout en favorisant les restructurations du secteur privé lucratif. Et ne parlons pas des EHPAD. Il connaissait parfaitement les dérives chez ORPEA et il n’a rien fait, bien au contraire il n’a pas mené les opérations de contrôle demandées par les familles et les syndicats de personnels. Donc rien à attendre de ce monsieur, bien au contraire ! Un homme de plus à combattre.

Publié par jscheffer81

Cardiologue ancien chef de service au CH d'Albi et ancien administrateur Ancien membre de Conseil de Faculté Toulouse-Purpan et du bureau de la fédération des internes de région sanitaire Cofondateur de syndicats de praticiens hospitaliers et d'associations sur l'hôpital public et l'accès au soins - Comité de Défense de l'Hopital et de la Santé d'Albi Auteur du pacte écologique pour l'Albigeois en 2007 Candidat aux municipales sur les listes des verts et d'EELV avant 2020 Membre du Collectif Citoyen Albi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s