Réalmont dans le Tarn fête ses 750 ans

Albi. « L’histoire au coin de la rue » : création de Réalmont

La ville de Réalmont aujourd’hui.Photo François Sers et Flabio Paradela.
  • La ville de Réalmont aujourd’hui.Photo François Sers et Flabio Paradela.

Patrimoine, Albi

Publié le 15/05/2022 à 05:11

https://www.ladepeche.fr/2022/05/15/lhistoire-au-coin-de-la-rue-creation-de-realmont-10296374.php

La ville de Réalmont se pare actuellement de ses plus beaux atours pour fêter les 750 ans de sa fondation. En 1272, le Roi de France décide de bâtir une ville nouvelle pour faire concurrence à Lombers.

Pour comprendre cette histoire, il faut se replonger plus d’un siècle auparavant. En 1165, la cité de Lombers accueille pour la première fois une délégation de bonshommes dirigée par un certain Olivier. Face à eux, toute la hiérarchie catholique romaine les confronte à leur foi et leur orthodoxie.

À la sortie de cette assemblée judiciaire, les bonshommes sont condamnés ainsi que les seigneurs de Lombers, leurs protecteurs. Aucune incidence majeure, bien au contraire, un coup de communication pour ces bonshommes qui font de Lombers leur fief.

Sicard Cellerier, évêque des bonshommes en Albigeois habite la cité. Avec l’arrivée de la Croisade en 1209, Lombers tombe, et son seigneur Bernard de Boissezon est dépossédé de ses terres pour hérésie… Quelques années auparavant, Raimond-Roger Trencavel avait fait construire et inféodé à Bernard de Boissezon, une forcia sur le puech de Caylou. Un réduit fortifié avec quelques habitats et une tour dominant les lieux.

Une charte signée en 1272

Il faut attendre les années 1270 avec l’intégration du comté de Toulouse au Royaume de France pour que le Roi Philippe le Hardi décide de la construction d’une ville nouvelle sur le territoire des seigneurs de Lombers. Le lieu choisi est une plaine au pied du puech de Caylou, sur les terrasses alluviales du Dadou.

Le 12 mars 1272, la charte de fondation est publiée. C’est le sénéchal de Cohardon qui la signe pour le Roi. En quelques décennies seulement, la ville de Réalmont devient prospère et prend de l’ampleur malgré la colère des seigneurs de Lombers qui réclament leurs droits sur la ville nouvelle.

Ils percevront les taxes pour moitié jusqu’au milieu du XIVe siècle avant d’abandonner définitivement leurs avantages sur Réalmont.

Publié par jscheffer81

Cardiologue ancien chef de service au CH d'Albi et ancien administrateur Ancien membre de Conseil de Faculté Toulouse-Purpan et du bureau de la fédération des internes de région sanitaire Cofondateur de syndicats de praticiens hospitaliers et d'associations sur l'hôpital public et l'accès au soins - Comité de Défense de l'Hopital et de la Santé d'Albi Auteur du pacte écologique pour l'Albigeois en 2007 Candidat aux municipales sur les listes des verts et d'EELV avant 2020 Membre du Collectif Citoyen Albi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s